Loi Florange : un projet qui tombe à pic

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

France Info vous le révélait dés ce lundi, le PS dépose une proposition de loi qui favorise la reprise de sites rentables. C'est la loi dite Florange, une promesse de campagne de François Hollande et un projet qui tombe bien pour le gouvernement.

Demain, c'est le 1er mai et il va y avoir des défilés
syndicaux partout dans le pays. Dimanche 5 mai, le Front de gauche appelle à
descendre dans la rue. Incroyable, ce hasard du calendrier.

Ne serait-ce pas pour apaiser la colère sociale ? Ne
serait-ce pas pour calmer une partie de la majorité ? Ne serait-ce pas pour
montrer que le Président tient ses promesses ? Le patron des députés PS, Bruno
Le Roux, reconnait volontiers sur RTL qu'il s'agit bien de cela : "Je
souhaite dire aux salariés qui aujourd'hui ont peur tous les dispositifs que
nous avons menés depuis un an et que nous en annonçons un autre et que nous
allons en mettre un autre en place. Tout cela, c'est une politique cohérente
qui vise à préserver l'emploi industriel et à le faire renaître dans notre pays.
Donc que cela soit annoncé la veille du 1er mai est un bon signe à
destination des salariés du pays.
"

L'esprit d'entreprise

L'autre sujet de ce matin, ce sont les mesures de François
Hollande qui sont censées favoriser l'esprit d'entreprise. Quand la gauche se
réconcilie avec les patrons. Opération réconciliation après plusieurs mois de
brouille, d'interrogations, de doutes, de malaise.

Il est vrai que, pendant la campagne, le candidat Hollande
n'y était pas allé avec le dos de la cuillère avec les chefs d'entreprise. La
révolte des "Pigeons" à l'automne 2012 en fut la parfaite
illustration. Il était donc nécessaire de recoller les morceaux en quelque
sorte.

C'est ce qu'affirme le ministre du Budget Bernard Cazeneuve sur Radio
Classique : "Ce pays n'a jamais vraiment aimé ses entreprises. La
droite a souvent réduit le discours sur les entreprises à un discours sur le
profit et la gauche l'a parfois réduit à un discours sur l'exploitation. Il est
rare que l'on tombe amoureux d'une entreprise dont le profit est le seul sujet
et d'un lieu dans lequel l'exploitation est la seule question. Il faut que l'on
réhabilite l'entreprise, il faut que l'on réconcilie les Français avec l'entreprise.
C'est fondamental.
"

Recentrer le débat sur l'économie

L'objectif de François Hollande est également de recentrer
le débat sur l'économie et la lutte contre le chômage. L'objectif est
politique, tourner la page de plusieurs semaines de tensions avec le mariage
homosexuel. Le sénateur PS Gérard Collomb estime que le chef de l'Etat aurait
dû prendre ces initiatives dès son accession au pouvoir. Sur LCI, le député UMP
Luc Chatel salue les décisions du chef de l'Etat même si elles arrivent
tardivement.

"Pendant un an, on leur a tapé sur la tête pour leur
expliqué qu'ils étaient le mal, on a multiplié les mesures destinés à briser
leur capacité d'initiative, et aujourd'hui on se tourne vers eux en leur disant
qu'ils sont un facteur indispensable à la croissance et à l'économie. Il aurait
mieux valu commencer comme cela, mais je salue le virage.
"

Parmi les mesures annoncées, des cours à l'entreprenariat au
collège et au lycée, qui engendre un commentaire amer de Jean-Luc Mélenchon sur
France Inter : "Un jeune élève a bien d'autres choses à apprendre
avant de se faire enseigner la cupidité.
"

Vous êtes à nouveau en ligne