Le travail du dimanche occupe le lundi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ancien PDG de la Poste rend un rapport sur le travail du dimanche ce lundi. Ce qui est sûr c'est que ce rapport ne prendra pas la poussière dans les archives de Matignon. Cela va changer car le gouvernement semble déjà tout à fait d'accord avec le rapport rendu aujourd'hui.

La ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol
Touraine sur iTélé :

"Il faut plus de souplesse, plus d'adaptation, parce
que l'on ne comprend pas grand-chose aux raisons qui poussent à ce que tel
commerce puisse être ouvert et tel autre ne le soit pas. Je suis favorable à ce
que des adaptations interviennent, dans le respect de la volonté des salariés.
Qui doit travail du dimanche dit amélioration de la rémunération, ce qui n'est
pas toujours le cas.
"

On va très vite savoir ce qui va changer puisque Jean-Marc
Ayrault s'exprimera dès la remise du rapport sur le travail du dimanche. Cela
pourrait aller vite, puisque la porte-parole du gouvernement Najat
Vallaud-Belkacem a précisé sur France 2 ce matin que cela ne passerai pas
forcément par une loi.

Pour l'UMP Brice Hortefeux, ce matin sur France Info, les
pistes envisagées pour faire évoluer le travail le dimanche ne sont pas
forcément les bonnes.

"Je ne suis pas pour une mesure générale. Je pense que
l'on pourrait s'inspirer de l'exemple italien qui prévoit que ce soit le
premier dimanche de chaque mois qui est ouvert, comme cela c'est clair dans l'esprit
des consommateurs et des commerçants.
"

Contre les nouvelles taxes et les hausses d'impôts

Retour sur la manifestation de Jean-Luc Mélenchon. De 7.000
participants selon la police à 100.000 participants selon le Front de gauche. Pas
une réussite pour Bruno Leroux, invité ce matin de RFI. Le patron des députés
PS parle de poujadisme dans le pays et il estime que Jean-Luc Mélenchon y
participe.

Le député PS Jean-Christophe Cambadélis, sur LCI, juge que
Jean-Luc Mélenchon s'est trompé d'époque et de stratégie.

"Il a pensé qu'il y avait un espace politique à la
gauche du socialiste qui devenait de plus en plus social démocrate. Mais il l'a
pensé dans une époque qui n'est pas celle des débordements que l'on a connus
dans les années 30, ou dans les années 60, où la radicalisation permettait de
rassembler un certain nombre de forces. Il a fait de l'archaïsme son label, il
y a des gens qui partagent ce qu'ils pensent mais ils ne font pas une majorité.
"

Les consultations de Jean-Marc Ayrault sur la grande réforme
fiscale continue aujourd'hui. L'UMP sera reçu. Le vice-président du parti Brice
Hortefeux a fait passer sur France Info un message très simple. Une réforme
fiscale cela veut dire supprimer des impôts.

"Mettre à plat la fiscalité, pourquoi pas. C'est vrai
que nous avons un code des impôts qui fait à peu près 4.500 articles quand la
plupart des pays en ont 400 à 500. Si le message c'est, on discute mais cela n'entraînera
aucune conséquence, cela n'a pas d'intérêt. Une bonne réforme fiscale c'est
quand on supprime un impôt pas quand on en rajoute.
"

L'écotaxe

Au moment où les routiers mettent fin à leur opération
escargot, Harlem Désir le premier secrétaire du Parti socialiste estime qu'il
ne faut pas tout mélanger.

"Comme cela fait partie de la fiscalité, c'est un
élément d'une fiscalité écologique. Mais je ne crois pas qu'il faille lier les
deux calendriers.
"