Le chômage, les municipales et le vrai poids du FN

Le manque d'optimisme, autrement dit, le pessimisme du pays. Voilà une nouvelle explication pour ces très mauvais chiffres du chômage. C'est d'ailleurs l'explication apporté ce jeudi matin par le ministre du Travail,  Michel Sapin sur BFMTV : "Ce n'est pas le gouvernement qui va décider de l'embauche dans une entreprise. Le pessimisme n'est pas la bonne manière de faire que les choses bougent!"

En clair, les Français ne croient pas en l'avenir et dans le
redressement. Ils ne croient pas le gouvernement comme l'analyse de
Jean-François Copé. Le président de l'UMP pense que ce gouvernement de gauche
devrait faire une politique de droite. Il était l'invité de France Info ce
matin :

Jean-François Copé : "31.000 chômeurs de plus. C'est une
très triste nouvelle."

Le gouvernement serait responsable aussi, mais pas pour les
mêmes raisons, selon le co-président du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon sur
France 2.

Jean-Luc Mélenchon : "C'est de la misère qui s'ajoute à
la misère; C'est une catastrophe terrifiante pour notre pays. Le gouvernement
est responsable!"

Alors, s'il n'y a plus de confiance et notamment dans le
gouvernement, on reparle donc, encore ce matin, de remaniement. C'est un
ministre qui en parle : Laurent Fabius. Il n'est pas candidat pour être Premier
ministre mais pour rester aux affaires. Lui qui est chargé, aujourd'hui, des
affaires étrangères, a esquissé ce que pourrait-être le prochain gouvernement
en reconnaissant qu'il y avait eu, dimanche dernier, un avertissement.

Laurent Fabius sur iTélé : "Il devra être concentré. Dans
les fonctions et le nombre, et sur un objectif qui est le redressement
économique!"

A propos des élections municipales, Jean-Luc Mélenchon
estime que le Front National est surestimé. Le co-président du Parti de Gauche
a brandi, sur le plateau de France 2, un tableau avec les chiffres du FN et
ceux du Front de Gauche afin de démontrer que les médias exagèrent avec
l'extrême droite.

Jean-Luc Mélenchon : "Le Front national a fait
légèrement moins dans les villes où il est candidat qu'à l'élection présidentielle.
Cela donne une très mauvaise image de la France!"

Jean-Luc Mélenchon, sur France 2, estime que le Front de Gauche
progresse plus que le FN, en comparaison avec 2012.

Vous êtes à nouveau en ligne