La rigueur, seul programme qui vaille pour 2012 ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

François Fillon estime que le retour à l'équilibre des finances publiques est le seul programme qui vaille pour l'année électorale 2012. François Hollande et Jean-Luc Mélenchon dénoncent, eux, la rigueur qui frappera les classes moyennes et modestes alors que des cadeaux fiscaux ont été faits aux plus privilégiés par Nicolas Sarkozy.

Dans 3 mois, ce sont les agences de notation qui rendront leur verdict. La France va-t-elle garder son triple A et pouvoir continuer de financer sa dette à moindre coût ?
Dans 6 mois, ce sont les Français qui rendront leur verdict. Et la majorité aimerait bien qu'ils votent en se posant la question suivante : qui est le plus sérieux ?
Ce plan de rigueur sera donc annoncé ce midi par "Monsieur la Rigueur", le Premier ministre François Fillon : " pour moi le seul programme qui vaille en 2012 c’est le retour à l’équilibre des finances publiques".

Comme programme on peut faire plus séduisant. Mais pour le député Hervé Mariton, il suffit de comparer : "je constate qu’à l’UMP nous avons bien en tête de faire un projet sans dépense supplémentaire ; alors que la gauche ne résiste pas à essayer de gagner des voix en dépensant  d’avantage".  

Critiques de la gauche

François Fillon sera ce soir à la télévision au 20 heures de TF1 pour défendre cette politique, tandis que sur France 2, l'invité sera François Hollande.
Le candidat socialiste ne refuse pas le mot de rigueur mais pas celle de Nicolas Sarkozy : "la seule exigence qu’il faut poser, c’est la justice, c’est l’équité, c’est l’égalité dans la contribution : ce n’est pas aux français de payer pour les cadeaux qui ont été accordés par Nicolas Sarkozy aux plus privilégiés".

Jean-Luc Mélenchon utilise aussi cette ritournelle : "ce gouvernement là pratique depuis qu’il est au pouvoir une politique qui est vouée à la finance, aux grands revenus qui ont été cajolés, bichonnés tout au long du mandat de Monsieur Sarkozy".  

En bref, un candidat de plus pour 2012

Jean-Pierre Chevènement, 72 aujourd'hui (il aura 73 ans en mai prochain). Celui que Lionel Jospin tentait pour responsable de sa disqualification au second tour en 2002 remet le couvert dix ans plus tard.
Jean-Pierre Chevènement a d’ores et déjà pris ses précautions.
Il n'a rien à reprocher à François Hollande. Il dit même qu'il veut aider la gauche. Bref, ce n'est pas sur qu'il reste candidat très longtemps.

En bref encore, c'est de plus en plus tendu entre les Verts et le PS

Eva Joly a posé ce week-end un ultimatum aux socialistes.
La candidate Europe - Ecologie - Les Verts veut un accord sur le programme : la sortie du nucléaire et pas de nouvel aéroport prés de Nantes. 

Mais aussi sur les législatives, au moins 2 postes de députés à Paris, notamment. Le tout avant le 19 novembre, sinon il n'y aura pas d'accord.  Réponse des socialistes pour l'instant : il n'y pas d'ultimatum puisque le calendrier était déjà fixé entre nous. Les discussions continuent.

Vous êtes à nouveau en ligne