La déflagration Delphine Batho

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'onde de choc qui va se répercuter sur toute la journée est signée par la ministre socialiste de l'Ecologie. Delphine Batho n'est pas contente du tout de son budget. Elle doit assumer la plus forte baisse de budget l'année prochaine parmi tous les ministères, -7%.

L'écologie devait être la priorité de François Hollande et
elle le lui rappelle ce matin sur RTL.

"C'est un mauvais budget et je souhaite que dans les
jours qui viennent nous puissions faire la démonstration que la volonté de
faire de la France la nation de l'excellence environnementale et la transition
énergétique, ne sont pas des variables d'ajustement. Certes il y a des coupes
et des restrictions budgétaires mais il y a aussi d'autres moyens qui vont être
mobilisés au travers de la fiscalité environnementale. C'est absolument
nécessaire parce que nous sommes dans un moment où les Français doutent, où il
y a une déception à l'égard du gouvernement et il y a un doute sur notre
volonté de changement.
"

C'est la première des ministres à contester aussi violemment
ses restrictions budgétaires pour 2014. Elle espère donc se rattraper sur la
fiscalité écologique l'une des promesses fortes de François Hollande.

Mais pour l'un des secrétaires nationaux du PS
Jean-Christophe Cambadélis, ce n'est pas une priorité du moment.

"La fiscalité écologique est une question importante
qu'il est nécessaire d'étudier, mais je préconise une pause sur la question de
la fiscalité pour que l'année suivante nous soyons en capacité de faire des
réformes. On a dit qu'on allait le faire, donc il faut le faire.
"

Impôts

Pierre Moscovici le ministre du Budget a confié ce matin que
les impôts pourraient encore augmenter en 2014 : "L'année prochaine nous
ferons un tiers de prélèvements et deux tiers d'économie. Il y aura des impôts
qui seront deux fois moins importants que les économies.
"

Prism

La surveillance de l'Europe par les services secrets
américains suscite de nouvelles réactions ce matin. Le député UMP Eric Woerth
trouve très désagréable que des conversions soient enregistrées.

"Si quelqu'un vous écoute dans votre salon je ne suis
pas sûr que vous ayez une confiance en lui absolue. Ce sont des relations entre
Etats et cela n'est pas acceptable. Il faut que Mr Obama s'explique de façon
plus approfondie que ce qu'il a fait.
"

La ministre déléguée Fleur Pellerin a confirmé qu'Edward
Snoden, le lanceur d'alerte dans cette affaire, avait bien fait une demande
d'asile à la France.
C'est maintenant au ministère de l'Intérieur de se
prononcer.

Vous êtes à nouveau en ligne