Galère de la neige : "La faute à François Hollande"?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La neige et le verglas dans la moitié nord du pays fait enfin réagir la classe politique.

On commence par un point météo avec Delphine Batho, la
ministre de l'Ecologie, sur Europe 1 : "Il y a effectivement une
perturbation météorologique qui est en train de s'éloigner, mais en même temps
il y a beaucoup de verglas sur les routes. Nous avons demandé à Météo France de
replacer un certain nombre de départements en vigilance orange parce qu'il faut
que les gens aient conscience que les routes sont verglacées et qu'il ne faut
pas s'y aventurer.
"

Prudence, prudence. Ajoutons Manuel Valls, Frédéric
Cuvillier, Cécile Duflot. PUis Jean-Marc Ayrault qui fait un point en ce moment
même à la cellule de crise.

Cela fait cinq membres du gouvernement qui occupent les
médias, car on tient à notre polémique. Le gouvernement a-t-il tardé à réagir ?
Que faisait le ministre des Transports hier matin à Bruxelles ? Pourquoi la
cellule de crise n'a-t-elle pas été activée plus tôt ?

Une question posée par Jean-Louis Borloo, le président de
l'UDI, sur France Info : "La seule chose que l'on peut dire c'est que l'alerte
était connue et que la cellule de crise mise en place par Matignon hier matin
aurait pu être mise en place avant-hier pour améliorer l'information des
usagers.
"

Bons et mauvais élèves

Ensuite, nous avons notre professeur, l'ancien ministre des
transports, l'UMP, Dominique Bussereau. Il distribue sur Canal+ les bons et les
mauvais points.

"Le bon c'est l'aérien, on enlève des vols et on l'annonce à
l'avance. La SNCF, le pas bon, c'est d'avoir attendu hier matin pour annoncer qu'il
ne fallait pas prendre le RER ou le train et le bon c'est le boulot que font
les agents de la SNCF en ce moment. A la RATP, je pense que cela a été
convenablement géré et les réseaux dans le reste de la France également.
"

Celle qui en prend aussi pour son grade, c'est Valérie
Pécresse. L'ancienne ministre UMP, candidate pour la présidence de la région Ile-de-France
a accusé Jean-Paul Huchon, l'actuel président de la région et Bertrand Delanoë,
le maire de Paris, de ne pas avoir réagi. Elle a demandé une commission
d'enquête.

Une attaque qui n'a pas laissé Betrrand Delanoë de marbre
sur Radio Classique : "Dans les rues de Paris on circule mais il se trouve
qu'il y a de la neige, Mme Pécresse. Cela dit tout ce qui pouvait être fait
raisonnablement et avec efficacité pour limiter les dégâts a été fait et je
suis venu ce matin dans des conditions tout à fait normales.
"

La faute à qui ?

Il y en a un pour s'amuser de tout ça, c'est Daniel
Cohn-Bendit, le député européen écolo. Quand on lui demande sur LCI à qui la
faute pour cette neige, ce verglas, il répond : "C'est la faute de François
Hollande si il y a de la neige. C'est catastrophique, c'est le gouvernement. On
a une intempérie, voilà c'est comme ça. Que les gens restent chez eux s'ils le
peuvent et puis cela se tassera d'ici le week-end. Ca peu arriver sans que ce
soit l'effondrement de tout un monde
."

Vous êtes à nouveau en ligne