Chômage et retraites à la conférence sociale

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans l'actualité politique de ce vendredi matin, les mauvais chiffres du chômage vus par l'Insee et la future réforme des retraites qui se profile.

Prévisions pessimistes sur le chômage :

L'Insee ne voit pas la fin de l'année comme François Hollande sur le front du chômage. Jusqu'ici, le président de la république mantient son objectif d'inversion de la courbe. L'Insee, elle, prévoit une augmentation pour atteindre un taux de chômage de 10,7%. Mais pour l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. Raymond Soubie, interrogé sur LCI. Paradoxalement ces deux positions ne sont pas incompatibles, grace aux emplois aidés.

Emplois aidés, oui : le ministre du travail Michel Sapin les assume sur RTL : "Dans toutes les périodes où il y a eu beaucoup de chômage, il est du devoir de l'Etat d'offrir des possibilités d'emplois pour des gens en grande difficulté, particulièrement les jeunes. Il faut que le système soit intelligent, pas seulement pour faire baisser les chiffres du chômage. Mais que ce soit fait pour redonner une chance à travers une expérience professionnelle et surtout une formation ".

Michel Sapin qui vante par ailleurs le crédit d'impôt aux entreprises comme mesure de soutien à l'économie.

Retraites et conférence sociale :

Pour les socialistes, cela permet à ceux qui ont commencé tôt de pouvoir partir à l'âge légal. La droite estime qu'il faut quand même remonter cet âge. Et à l'extrème gauche, Olivier Besançenot sur i-télé fustige des solutions qui sont selon lui toujours les mêmes : "La dernière réforme en date n'est pas complètement rentrée en application qu'on nous en pond déjà une nouvelle. A chaque fois c'est les mêmes histoires. Et quitte à trouver 20 milliards, nous on a quelques idées. On pourrait par exemple taxer les profits. Je rappelle quand même que les dividendes des actionnaires du CAC 40 c'est 40 milliards d'euros. là-dedans, il y a de quoi prendre de l'argent ".

Vous êtes à nouveau en ligne