Un médecin a réussi à "lire" dans les pensées d'un homme dans le coma

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est une première. Un neuroscientifique britannique a trouvé une nouvelle méthode pour communiquer avec des personnes en état végétatif. Il utilise un scanner pour repérer les zones du cerveau qui s'activent lorsqu'il leur pose des questions. Une méthode qui a été expérimentée avec succès sur un Canadien qui vit dans un état végétatif depuis 12 ans.

Depuis douze ans, Scott Routley est coupé du monde.  Ce Canadien de 39 ans a eu un accident de la route. Il a subi un énorme traumatisme cérébral. Depuis, il est dans un état végétatif. Ses yeux sont ouverts, mais il ne donne plus aucun signe de conscience. Il ne voit plus rien, il n'entend plus rien et quand quelqu'un le touche, il ne réagit pas. Le cerveau de Scott Routley paraît complètement éteint. D'ailleurs, les médecins avaient renoncé à communiquer avec leur patient.

Jusqu'à l'arrivée du professeur Adrian Owen, un neuroscientifique britannique. Il y a trois ans, à Cambridge, il a développé une technique révolutionnaire. C'est la BBC qui révèle cette expérience. The Daily Mail et The Independant la relatent également. Avec un scanner perfectionné, une forme d'IRM, d'imagerie par résonnance magnétique, le professeur Owen essaie de lire les pensées des patients. La méthode est balbutiante. Quand le spécialiste arrive au Canada, il y a quelques mois, il décide donc de tester son système sur plusieurs patients, dont Scott Routley, un cas a priori désespéré.

Allumer des zones du cerveau différentes

La technique est la suivante : le professeur Owen pose des questions au malade, mais il cherche des réponses indirectes. Puisque Scott Routley ne peut pas répondre par "oui" ou par "non", le médecin lui demande de faire autrement. C'est là que c'est incroyable : si le malade veut dire "non", il doit imaginer qu'il est train de jouer une partie de tennis. S'il veut dire "oui", il doit imaginer qu'il se promène dans sa maison. Selon qu'il pense à la première situation, ou bien à la seconde, il allume une zone complètement différente de son cerveau. Cela, le scanner parvient à le détecter. Il repère dans quel zone le sang est en train d'affluer. Et le professeur Owen, devant son écran, peut traduire la réponse de Scott Routley. Il peut comprendre si c'est "oui" ou "non". 

C'est une première. Scott Routley a réussi à dire au médecin qu'il ne souffrait pas. Même s'il est enfermé dans son corps, il est parvenu à communiquer. Pour le professeur Owen, cela ne fait aucun doute : le Canadien sait où il est, et il comprend ce qui lui arrive. Le médecin va maintenant essayer d'aller plus loin. Il veut demander au malade comment améliorer sa vie quotidienne, par exemple si on doit changer son alimentation. La famille de Scott Routley veut aussi savoir si elle doit laisser la radio branchée, à côté du lit, pendant les matchs de hockey. Scott Routley n'est plus tout à fait coupé du monde.

Vous êtes à nouveau en ligne