Napoléon, la bataille des sosies

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Deux sosies de l'Empereur, un Français et un Américain, rêvent de jouer son rôle, en 2015, pour le bicentenaire de Waterloo.

Franck Samson et Mark
Schneider ont le même rêve : ils veulent incarner Napoléon, dans deux ans, à
Waterloo.

Pour le bicentenaire de cette bataille, une reconstitution géante va
être organisée. Des centaines de figurants vont rejouer la défaite de l'Empereur,
face aux Britanniques, aux Prussiens et à leurs alliés. Waterloo fut un
massacre. Il y eut 11.000 morts, 36.000 blessés. Pour tous les admirateurs de
Napoléon, le 18 juin 1815 est une date maudite. Pourtant, les deux sosies
veulent à tout prix célébrer cet événement.

Dans VSD, Jean-Marie Hosatte
raconte leur parcours. Avant lui, cette histoire a été relatée par Max Colchester, dans le Wall Street Journal. Mark Schneider est américain. Il se présente comme le
sosie parfait : "je suis né en 1969, exactement deux siècles après
Bonaparte. J'ai exactement la même taille que lui : 1 mètre 69. J'ai le même
nez, et probablement le même regard
". Mark Schneider a toujours rêvé
d'être Napoléon. Dès son enfance, en Virginie, il se passionne pour l'Empereur.
Sa mère va jusqu'à coudre un drapeau français pour que l'enfant puisse
s'amuser. Mark Schneider grandit, et il devient soldat, pour de bon. Il
s'engage dans l'armée. Quand il rentre de Bosnie, il se fait embaucher comme
figurant dans un parc d'attractions historiques. En 2005, enfin, il atteint son
but : il est désigné pour incarner Napoléon à Waterloo.

Mais la place est très
convoitée, et c'est là qu'apparaît Franck Samson. Cet avocat parisien est
spécialisé dans les infractions routières. Il nourrit la même passion que
Franck Schneider. Il collectionne les objets consacrés à l'Empereur. Un jour il
franchit le pas : il enfile le costume du souverain. "Mes amis sont restés
sans voix, dit-il. J'étais Napoléon !
". Sa carrière est lancée. Franck
Samson incarne régulièrement son héros, pour des reconstitutions. Etre à
Waterloo, dans deux ans, pour lui, c'est maintenant une évidence.

Le Français reconnaît que son
rival américain a des qualités. Il le dit à Jean-Marie Hosatte, dans VSD :
"La ressemblance entre Mark Schneider et Bonaparte est époustouflante. Il
a son physique en lame de sabre, son regard profond et noir, sa fougue
".
Mais l'avocat devient ensuite beaucoup plus critique : "Bonaparte n'est
pas Napoléon. A Waterloo, l'Empereur est un homme alourdi par le mariage et les
années. Il devait peser 95 kilos (...) Et puis, il y a cet accent ! Comment
imaginer Napoléon s'adressant aux hommes qui meurent autour de lui avec un
accent américain ?
" Mark Schneider balaie les critiques du Français :
"Je n'ai pas l'accent américain. Je m'oblige à parler comme Napoléon avec
un fort accent corse
".

Qui incarnera Napoléon dans
deux ans ? Selon VSD, Franck Samson a l'avantage. Pour une raison simple : aux
Etats-Unis, Mark Schneider a été condamné pour conduite en état d'ivresse.
Chaque semaine, il doit passer plusieurs jours en prison. Difficile d'être en
même temps à Waterloo.

Vous êtes à nouveau en ligne