Le chimpanzé Pépée, la "seconde fille" de Léo Ferré

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans les années 1960, le chanteur et sa femme se sont pris de passion pour ce singe. Au fil des ans, l'animal a pris toute la place. Plus de quarante ans après, la belle-fille de l'artiste raconte comment Pépée a détruit la vie de la famille.

C'est l'histoire d'une
folie. Quand Léo Ferré ne chantait pas "Avec le temps" ou "C'est
extra", il pensait à son chimpanzé. L'animal s'appelait Pépée. Pour
comprendre la passion du chanteur , il faut lire le récit d'Annie Butor. Plus de
quarante ans après, la belle-fille de Ferré a décidé de tout raconter. Le livre
s'intitule "Comment voulez-vous que j'oublie...".Jean-Pierre Perrin
l'a lu pour Libération et il décrit des scènes ahurissantes.

Nous sommes dans les années

  1. Léo Ferré est très connu. Il crée de grandes chansons. Il remplit les
    salles. Mais chez lui, dans son chateau du Lot, c'est autre chose. Avec sa
    femme, Madeleine, l'artiste s'entoure d'animaux. Jean-Pierre Perrin décrit
    toute une ménagerie : "Baba, le cochon rose de 350 kilos, regarde la télé
    dans la salon. Il y a également la tribu des saints-bernards (...), la famille
    des vaches, une quarantaine de moutons, brebis, chèvres, le poney, le
    hibou..." Pépée occupe une place à part.

Cette femelle chimpanzé a de
grands yeux tendres. Au chateau, Pépée est chez elle. Annie Butor, la fille de
Madeleine Ferré, raconte qu'au début, tout va bien. Pépée a sa chambre, ses
jouets, elle déjeune avec la famille - d'ailleurs Libération publie une photo
où le singe est à table. Le chimpanzé conduit la voiture sur les genoux du
chanteur. Le soir, avant d'enfiler son pyjama, il boit gentiment sa tisane
avant de serrer dans ses bras les autres membres de sa famille. D'ailleurs,
Ferré l'appelle "ma seconde fille". Il la laisse en liberté.

Mais peu à peu, le singe
devient incontrôlable. Il est le maître du chateau. Il terrifie les visiteurs.
Parfois, il est joueur, parfois il mord. Libération raconte cette scène où
Pépée s'empare même d'un bébé dans une poussette et s'échappe avec lui sur le
toit. Les pompiers sont obligés d'intervenir. Quand des amis de Léo Ferré
s'inquiètent, le chanteur les écarte. Il ne supporte pas qu'on critique son
chimpanzé. Il s'isole de plus en plus avec ses animaux. La passion des bêtes
devient un drame familial. Lorsque Pépée meurt, en avril 1968, Léo Ferré est
effondré. La famille éclate.

Annie Butor a attendu plus
de quarante ans pour raconter cette histoire. Aujourd'hui, certains fans du
chanteur lui en veulent. Ils estiment qu'elle règle des comptes, qu'elle est
injuste. Ils demandent le respect pour Ferré et pour Pépée.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne