La sole d'une meunière pour un Boulanger!

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le général Boulanger vivait des amours clandestines en Auvergne.

La légende raconte que la sole meunière a été inventée par une restauratrice de Royat, près de Clermont. Marie Quinton, qui avait transformé l'ancien moulin de ses parents en auberge-hôtel, publia sous son nom (mais en se faisant appeler "la belle meunière") un livre narrant les amours illégitimes et clandestines du général Boulanger lors de la mise à pied de celui-ci en Auvergne, amours que les deux tourtereaux entretenaient sous son toit, à Royat. Une ancienne meunière créant un plat pour un homme s'appelant Boulanger ! Acceptons, au bénéfice du doute, cette belle légende ... Quant à la recette de la sole meunière, rien de plus simple. Thierry Marx l'a ajoutée, cette semaine, au menu de L'Histoire à la Carte .

4 soles écorchées et ébarbées (les faire préparer par le poissonnier) ;

Saler et poivrer les soles, les passer rapidement dans la farine, et les secouer pour retirer l'excédent. Faire fondre le beurre dans une grande poêle, puis le clarifier (laisser le petit lait au fond et ne prendre que la partie liquide). Y faire dorer les soles à feu vif, environ 3 minutes de chaque côté. Lever les filets et les déposer dans l'assiette. Pendant ce temps, remettre la poêle sur le feu en y ajoutant le persil haché ; en arroser la sole, avec en dernière touche un filet citron.

Vous êtes à nouveau en ligne