L'Histoire à la carte des fêtes. La dinde pochée au lait

Plat de Thanksgiving en Amérique, il est servi à Noël en France.

Les premiers producteurs et consommateurs de dinde au monde sont les Américains. Normal puisque l’animal vient de là-bas. Les premiers colons britanniques, affamés après une traversée de l’Atlantique longue et éprouvante, seraient tombés sur une énorme dinde à leur arrivée. D’où le Thanksgiving, ce repas de fête du dernier jeudi de novembre où chaque Américain, n’importe où dans le monde, déguste le plat.

En Europe, l’introduction de la dinde remonte au retour de Christophe Colomb, qui aurait ramené cette bête étrange. On l’appela alors poule d’Inde, puisque les Espagnols pensaient rentrer des Indes. Elle était tellement rare, qu’elle serait devenue le plat de fête par excellence, remplaçant les oies et les poulets à Noël. La légende s’invite peut-être dans la réalité historique, mais une chose est sûre, la dinde est devenue le plat traditionnel de fin d’année. Cette semaine dans l’Histoire à la carte, Thierry Marx la propose « pochée au lait ».

Ingrédients pour 8 personnes : 1 dinde de 2.5 à 3 kg, 1 bouquet garni, un litre de lait, 3 litres d’eau, du gros sel, du poivre.

Préparation : Assaisonner la dinde à cru. Faire bouillir le lait et l’eau avec le bouquet garni. Plonger la dinde entière et ficelée dans le bouillon durant trois ou quatre minutes. Égoutter la dinde, l’éponger, et la mettre à rôtir (durée en fonction du poids). La servir accompagnée d’une garniture au choix, et éventuellement d’une sauce façon suprême (roux blanc, bouillon cuisson, crème).