Michael J. Fox, star du film "Retour vers le futur", publie ses mémoires et raconte sa lutte contre la maladie de Parkinson

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Diagnostiqué il y a 30 ans, Michael J.Fox a vu la maladie l’empêcher progressivement de tourner et reproduire des dialogues. Il a mis fin à sa carrière mais viens de sortir ses mémoires, en anglais. L’acteur y décrit sa bataille pour rester optimiste, malgré les effets de Parkinson sur sa vie.

L’acteur Michael J. Fox, alias Marty Mc Fly, héros de la trilogie Retour vers le futur vient de publier ses mémoires, No time like the future, pas encore traduites en français. Un livre où l’on suit le parcours d’une véritable icone transgénérationnelle puisque ce film, sorti en 1985, est l’un des rares que les millenials et leurs parents peuvent regarder ensemble et apprécier. Effectivement, c’est trépidant : Michael J. Fox court, fait du skate, fait des cascades dans tous les sens. Et pourtant, aujourd’hui, cela fait précisément 30 ans qu’il lutte contre la maladie de Parkinson.

Une lutte qu’il a toujours abordée avec optimisme. Depuis qu’il a officialisé sa maladie en 1998, il n’a jamais cessé de passer des messages positifs, de dire à travers livres et conférences que  "cette épreuve est un don", que dans le futur on trouverait un traitement, que l’on guérirait. Avec sa fondation, il a d’ailleurs massivement financé la recherche : un milliard de dollars investit en 20 ans. Sans résultat pour l’instant.

Alors, dans ses mémoires, il raconte la face sombre, la désillusion, l’inexorable dégénérescence. À 59 ans, il ne peut plus écrire, ni taper à l’ordinateur, il a dicté tout son livre à une sténo. Il ne peut plus marcher et utilise de plus en plus fréquemment un fauteuil roulant. Dessiner, cuisiner, jouer de la guitare ou parler sans à-coup, "tout cela appartient au passé", dit-il au magazine People.

"Il faut être honnête, oui, parfois tout fout le camp"

C’est en 2018 que son optimisme s’est émoussé, au lendemain d’une opération lourde, où il avait dit à sa femme qu’elle pouvait le laisser seul à la maison, qu’il se débrouillerait. Au bout de dix minutes, il a chuté dans sa cuisine et s’est fracturé le bras gauche. "Là, j’ai sombré, écrit-il, je me suis demandé si je n’avais pas survendu l’optimisme, si je n’avais pas voulu me convaincre moi-même… parce qu’il faut être honnête, oui, parfois, tout fout le camp."

Alors, pour se relever Michael J. Fox a changé de mantra. Il s’appuie désormais sur la gratitude. Parce que l’optimisme, c’est s’en remettre au futur, alors que la gratitude, c’est prendre ce qu’il y a de beau au présent. "Je sais qu’on ne trouvera pas de traitement de mon vivant, confie-t-il au quotidien The Guardian, mais je peux quand même bouger, penser, communiquer, exprimer de l’affection, que demander d’autre ?" Michael J. Fox qui loue aussi le rire de sa femme Tracy et la complicité qu’ils partagent depuis 35 ans. Comme dit le refrain de la chanson culte du film That’s the power of love, ainsi va le pouvoir de l’amour.

Vous êtes à nouveau en ligne