Etienne Dorsay, personnage joué par par Jean Rochefort, survit sur Twitter

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un compte Twitter commente l'actualité avec de l'humour et bon esprit. Il s'appelle "Etienne Dorsay", comme le personnage interprété deux fois par l'acteur disparu Jean Rochefort.

Je me suis intéréssé à quelqu’un qui n’existe pas, enfin pas vraiment. Il est à la fois un personnage de film, et un compte Twitter. C’est le personnage incarné par Jean Rochefort dans Un éléphant, ça trompe énormément, et Nous irons tous au paradis…Le compte Twitter évidemment porte le même nom : Etienne Dorsay.

Et sur cet océan d’insultes haineuses qu’est devenu Twitter, océan sur lequel naviguent des paquebots bourrés d’à-peu-près orthographiques et des supertankers remplis de n’importe quoi syntaxique, le compte Etienne Dorsay est un mouillage sûr et accueillant.

Emphase et humilité

Depuis octobre 2019, le Etienne Dorsay de Twitter se gausse de l’actualité avec un drôle de désarroi, ou un désarroi plutôt drôle. Avec les mots qu’auraient employé Jean Orsay ou Etienne Rochefort. Par exemple, pendant le premier confinement "Aujourd’hui, l’Elysée nous informe, sans vaciller une seule seconde, que l’école est certes obligatoire, mais sur la base du volontariat. Rien que pour se délecter de l’onctueux paradoxe de cette annonce, ça valait la peine de manger des macaronis en pyjama pendant 38 jours." Un autre, après la mort de Giscard : "La modernité de Valéry Giscard d’Estaing résidait paradoxalement dans sa pratique furieusement désuète de l’accordéon, qu’il a harmonieusement combinée avec la tradition indéboulonnable des présidents français virtuoses du pipeau."

En lisant ces petits bouts de phrases désabusées, on entend Jean Rochefort les dire, on voit sa moustache s’agiter. Le créateur du compte, qui se prénomme Gérald, écoute un jour, sur France Culture, une série consacrée à l’acteur : "Je l’ai trouvé fascinant, nous dit-il, avec son goût pour les mots. Sans s’écouter parler, pas comme un Luchini. Rochefort, c’est de l’emphase et de l’humilité". Et le lendemain, fichtre, le compte est créé. Etienne Dorsay exerce alors son cocasse désenchantement sur les intégristes du tire-fesses, Didier Raoult ou Kanye West, le Minitel, les tableaux Excel, le reconfinement partiel (un pantacourt sanitaire, précise t-il) et le peu d’enthousiasme pour les vaccins anti-Covid. "Je viens de prendre connaissance, poste Etienne Dorsay avant-hier, des résultats de l’Eurovision du vaccin. Nous sommes à notre place habituelle, et cette constance dans l’échec en est presque émouvante."

Surpris par le succès du compte, le Gérald qui se cache derrière Etienne Dorsay fait attention à ne pas trop publier… et se dit parfois qu’il est un imposteur chanceux. 36 076 personnes, comptage de ce matin, le suivent sur Twitter. Et chaque jour ou presque, Etienne Dorsay nous prie donc de nous laisser distancer dans cette course folle aux commentaires de l’actualité, pour mieux en savourer l’absurde vanité.

  

Vous êtes à nouveau en ligne