L'étoile du jour. Sean Penn, héros de la série "The First"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Coup de cœur ou coup de griffe : tous les matins, Marie Colmant distribue ses bons points. Aujourd'hui, l'acteur Sean Penn revient sur le petit écran.

"L'Étoile du jour" est une très grande vedette du grand écran qui va passer au petit, pour la première fois de sa vie. Cette étoile c'est Sean Penn. On l'attend avec impatience mardi 9 octobre en patron d'une expédition spatiale américaine en route vers Mars, dans une  série télé qui s'annonce un peu à tout casser, The First, (traduction :  Le premier). Casting de luxe servi par un scénario écrit par le créateur de House of Cards, souvenez-vous, c'était la première série télé de Netflix. C'est la première fois que Sean Penn se lance dans une série télé. À l'âge adulte s'entend, parce qu'il a quand même fait ses débuts dans La petite maison dans la prairie. Mais ça, c'était avant, avant qu'il ne devienne le bad boy, le mari de Madonna qui cassait la gueule aux paparazzis.

Capable du pire comme du meilleur

Il est marrant Sean Penn, jamais là où l'attend. Comme acteur par exemple, il est capable du pire - on évite ici de parler de Shangaï Surprise avec Madonna - mais aussi du meilleur dans Harvey Milk ou Mystic River. L'acteur sidère son monde quand il fait ses débuts de réalisateur avec Indian Runner salué comme un véritable bijou en 1991 au Festival de Cannes, mais vingt ans et quelques plus tard, le même Sean Penn est réalisateur et sifflé comme il faut au même Festival de Cannes quand il présente The Last Face en 2016, fable vaseuse sur la guerre, genre : "Ça fait mal".

Pourtant, Sean Penn s'est rencardé sur la guerre. Quand George Bush menace d'envahir l'Irak, Sean Penn y va, réalise un premier reportage, qui s'appelle Not in my name, en 2003. C'est le moment où on découvre l'autre facette de Sean Penn, le petit globe-trotter qui part en Amérique centrale au début des années 2000 à la rencontre d’Hugo Chavez ou de Fidel Castro, le citoyen engagé qui patauge dans les eaux de la Nouvelle Orléans pour aider les habitants frappés par Katrina en 2005. Dernier coup journalistique en date, l'interview du narco-trafiquant El Chapo. Pas terrible, les questions sont envoyées au préalable et Sean Penn, en partant à la rencontre du narco-trafiquant, amènera sans le savoir la police mexicaine à la planque de l'intéressé. Demain soir, on le découvrira dans le rôle d'un homme qui rêve de partir sur Mars. Conquérant, mais toujours déchiré à l'intérieur. C'est tout Sean Penn ça.

Vous êtes à nouveau en ligne