L'étoile du jour. Nancy Pelosi, nouvelle présidente de la Chambre des représentants

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Coup de cœur ou coup de griffe : tous les matins, franceinfo distribue ses bons points. Aujourd'hui, Nancy Pelosi, l'une des femmes les plus puissantes des États-Unis.

Elle n'est pas connue en France mais dans son pays c'est une figure de la vie politique. D'ici quelques heures, Nancy Pelosi sera désignée pour la seconde fois "speaker", c'est à dire "présidente" de la Chambre de représentants des États-Unis, une assemblée majoritairement démocrate depuis les élections de novembre dernier

Le Républicain Donald Trump va devoir composer avec ce contre-pouvoir, incarné par une femme de 78 ans dont l'expérience politique est aussi longue que celle de Trump est courte. L'une des femmes les plus puissantes des États-Unis.

Trente ans de politique

Nancy Pelosi est tombée dans la "marmite politique" toute petite puisque son propre père a siégé deux fois de suite à la Chambre des représentants, il était également maire de Baltimore dans les années 50. Son frère aussi a été maire de la ville quelques années après. Cela dit, la "potion magique politique" que Nancy a avalée toute jeune n'a produit ses effets qu'à la fin des années 80, après qu'elle eut élevé ses cinq enfants en Californie, mariée à un milliardaire. 

C'est en 1987 qu'elle entre pour la première fois au Congrès, élue représentante de Californie. À Washington elle s'impose parmi les démocrates et devient leur chef à la Chambre. En 2003, elle vote contre la guerre en Irak quand Hillary Clinton vote pour. Quatre ans plus tard, Nancy Pelosi devient la première femme "speaker" de la Chambre des représentants. Et elle va s'employer à pourrir la fin du second mandat de George W.Bush à la Maison Blanche, en préparant le terrain à Barack Obama.

Femme politique redoutable

Sur le plan politique, Nancy Pelosi est considérée comme une "libérale" -libérale au sens américain du terme : c'est à dire "bien à gauche". Elle bataille pour faire adopter la réforme Obama sur la sécurité sociale, elle veut aujourd'hui la hausse du salaire minimum qui n'a pas bougé depuis près de dix ans. Sur le plan sociétal, elle défend le droit à l'avortement et le mariage pour les couples de même sexe et s'oppose au mur de Trump.

Ce qui en fait une cible de choix pour les Républicains qui dénoncent cette "libérale en limousine", ce qui correspond chez nous à la "gauche caviar". Et c'est vrai que Nancy Pelosi est l'une des 15 plus grosses fortunes du Congrès, elle possède plusieurs immeubles à San Francisco et des vignes à Nappa Valley.

Mais Nancy Pelosi a le cuir épais. Elle sait se défendre, connaît les arcanes du Congrès comme sa poche, depuis 32 ans qu’elle y campe. Elle sait négocier serré, très serré, sans élever la voix. Sur CNN, sa propre fille disait qu'elle "vous coupe la tête et vous ne voyez même pas que vous saignez".

Vous êtes à nouveau en ligne