L'étoile du jour. Le Marseillais Arnaud Jérald, recordman du monde d'apnée

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Arnaud Jérald est devenu mardi le nouveau recordman du monde d'apnée dans la catégorie bi-palme en poids constant, avec une descente à 112 mètres au large de la Grèce. 

À 24 ans à peine, le marseillais Arnaud Jérald est le nouveau recordman du monde d'apnée. Parmi les catégories rattachées à la discipline, on parle ici de la plongée bi-palme en poids constant, qui consiste à descendre dans les abysses le long d’un filin, sans le toucher, avec un seul et même lest de plomb, et grâce à la seule propulsion de deux palmes. Mardi 15 septembre au large de Kalamata, en Grèce, Arnaud Jérald a atteint les 112 mètres de profondeur.

Le Français s’était entraîné pour atteindre les 111 mètres, mais la veille de sa tentative, la star mondiale de la discipline, Alexey Molchanov a battu le record... justement à 111 mètres. Arnaud Jérald a donc dû plonger plus bas, plus vite en 3 minutes 24 secondes, soit un mètre de plus et 46 secondes de moins. "J’ai pensé qu’il était temps de passer à autre chose", explique-t-il. 

"J'ai commencé à respirer en pratiquant l'apnée"

Cette "autre chose" n’est pas juste un record homologué. C’est aussi une sensation, un "immense apaisement" qu’il dit avoir ressenti en remontant à la surface, "comme si j’étais passé à un autre niveau", explique-t-il avant d'ajouter "sur le plan humain, j’ai eu l’impression de gagner des années". Arnaud Jérald décrit l’apnée comme un "virus, grisant et tenace" auquel il ne pouvait échapper : ses parents se sont mariés sur la musique du Grand Bleu, il a grandi au bord de la Méditerranée et fait ses premières sessions d’apnée à sept ans en barbotant près des îles du Frioul. À 16 ans, il fait sa première vraie plongée, à 30 mètres, découvrant un "bien-être intense", "un sentiment de protection, comme dans un cocon". Une délivrance pour lui qui, sur Terre, n’est pas à l’aise.

Élève redoublant, dyslexique et dyspraxique, c’est-à-dire mélangeant les gestes, il ajoute : "Étrangement, j’ai commencé à respirer en pratiquant l’apnée". À 24 ans, son palmarès est déjà impressionnant : champion de France, vice-champion du monde et donc, recordman mondial. Une prouesse qui défie littéralement les lois de l’espèce : oui, il y a des humains qui s’épanouissent sans oxygène, dans le silence total et le froid des abysses. Des "extra-ordinaires", et Arnaud Jérald, définitivement hors norme, est désormais bien de ceux-là.

Vous êtes à nouveau en ligne