L'étoile du jour. Jamie Lee Curtis est de retour dans "Halloween", et elle crie plus que jamais

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Coup de cœur ou coup de griffe : tous les matins, Marie Colmant distribue ses bons points. Aujourd'hui, l'actrice Jamie Lee Curtis.

"L'Étoile du jour" est une actrice trop rare, qu'on retrouve cette semaine au cinéma dans Halloween. Cette femme, c'est Jamie Lee Curtis qui endosse une nouvelle fois la peau de Laurie Strode, la jeune fille terrorisée qu'elle incarnait dans le premier volet d'Halloween, seul et unique, réalisé par l'impeccable John Carpenter. C'était il y a quarante ans, Jamie Lee Curtis avait tout juste 19 ans et disons-le tout net, la fille de Tony Curtis et de Janet Leigh était déjà une bombe absolue qui peut compter sur ses deux mètres de jambes pour attirer l'attention.

C'est son premier film et pourtant, le manque d'expérience ne l'empêche pas de créer, dès 1978, un personnage culte, gamine terrifiée et femme de tête qui, seule, parviendra à venir à bout de ce type effroyable, planqué derrière un masque immonde, Michael Myers, le tueur d'Halloween. Un combat à mort qui vaudra d'ailleurs à Jamie Lee Curtis le titre envié de "Scream Queen", reine du hurlement.

Aujourd'hui, la fille de Tony Curtis et de Janet Leigh, première "Scream Queen" dans le Psychose d'Alfred Hitchcock, reprend du service dans une franchise qui compte une sacrée collection de "nanards". Elle y joue cette fois une grand-mère inquiète pour sa petite fille et qui se prépare depuis quarante ans au retour du tueur masqué, qui, en plus, ce n'est pas de chance, s'est évadé de son asile psychiatrique, un soir d'orage à quelques jours à peine de la fête des morts.

Confier le rôle principal d'un film d'horreur à une femme de 60 ans, aux Etats-Unis c'était gonflé, et pourtant c'est un pari gagnant, Halloween a vitrifié Venom, le type qui se trimbale avec une limace fluo sur la joue, le week-end dernier aux Etats-Unis. Un résultat qui a mis en joie son interprète Jamie Lee Curtis qui n'a pas pu s'empêcher de bomber le torse sur Twitter et de souligner la performance.

Au fond c'est un juste retour des choses que quarante ans plus tard, elle enfonce cette brutasse de Michael Myers, l'assassin d'Halloween. Tout au long de sa carrière, un peu en dents de scie, hélas, Jamie Lee Curtis nous a habitués à des personnages de femmes fortes, des femmes de tête qui réfléchissent... et qui se marrent.

Vous êtes à nouveau en ligne