Huit fois championne du monde de jiu-jitsu à seulement 25 ans, la Belge Amal Amjahid va avoir un bâtiment à son nom de son vivant

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le futur hall des sports de Molenbeek, en Belgique, portera son nom. Ce sont les habitants qui ont voté pour Amal Amjahid, 25 ans, figure sportive reconnue dans sa ville et au-delà. Un fait très rare puisque peu de personnalités reçoivent cet honneur de leur vivant.

Elle s’appelle Amal Amjahid, 55 kilos pour 1 mètre 59, elle est belge et n’a que 25 ans. Un modèle de détermination, peu connue chez nous mais adulée chez nos voisins, et spécialement dans la commune où elle a grandi, Molenbeek. C’est là, dans la cour de son école que tout a commencé. À six ans, Amal Amjahid est plus petite, plus chétive et frêle que les autres qui la tancent, voire la harcèlent à cause de son physique. Sauf qu’elle réplique.

Elle se bat, et cogne tous les costauds qui lui cherchent des noises. Des bagarres qui ne plaisent pas à la direction de l’établissement. Sa mère est donc convoquée et lors de l’entretien, un professeur lui suggère d’inscrire Amal à des cours de sport de combat. L’idée emballe la petite fille, alors elle essaye tout : boxe, taekwondo, capoeira, karaté et s’arrête sur le jiu-jitsu brésilien, une variante du jiu-jitsu japonais, avec beaucoup de travail au sol, d’où le fait que ça lui ait plu puisque ce n’est pas la taille qui compte, c’est la technique, l’agilité.

C’est une très belle reconnaissance parce que je suis née ici, j’ai grandi à Molenbeek, j’ai été à l’école ici, je m’entraîne ici et tout ce que j’ai accompli ne l’a été que grâce à quelques personnes, ici. Tout est possible dans la vie, même quand on part de rien, il faut faire preuve de persévérance.

Amal Amjahid, championne du monde de jiu-jitsu

à la RTBF

Amal prend donc ses premières leçons à sept ans, obtient toutes les ceintures jusqu’à la noire, puis en 2013, décroche à 17 ans son premier titre de championne du monde. Depuis, elle est la star incontestée de sa discipline, celle que toutes ses adversaires espèrent battre. En vain. Huit fois championne d’Europe, huit fois championne du monde, on passe sur le reste du palmarès… dans lequel on peut aussi inclure d’autres trophées, honorifiques : sportive bruxelloise de l’année en 2017 et "étoile de la commune" de Molenbeek en 2019.

Molenbeek va même baptiser une enceinte sportive à son nom. Les habitants ont voté : le futur centre sportif s’appellera "Hall des sports Amal Amjahid". Sachant que la dernière fois que la ville a donné un nom à un bâtiment c’était celui de Mohammed Ali. Ça fait lourd en symbole, surtout de son vivant.

Vous êtes à nouveau en ligne