Les sujets du jour
ConfinementProposition de loi sur la "sécurité globale"Projets de vaccin contre le coronavirusMichel FourniretCoronavirus

Charli D’Amelio, 16 ans, première utilisatrice de TikTok à franchir la barre des 100 millions d’abonnés sur le réseau social

Inscrite sur le réseau social depuis mars 2019 alors qu’elle avait 14 ans, cette adolescente américaine a très vite accumulé des abonnés grâce à ses chorégraphies sophistiquées sur tous les tubes du moment. Un succès fulgurant qu’elle a du mal à s’expliquer, elle qui revendique d’être une "ado normale".

Si ce contenu ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

Star incontestée de TikTok, elle est la première à y passer la barre des 100 millions d’abonnés. 101 millions pour être précise. Par comparaison, c’est plus que Donald Trump ou Cristiano Ronaldo sur Twitter. Et non, on ne parle ni de Rihanna, ni de Beyonce, ni d’une star chinoise – après tout, ça aurait pu être une bonne piste vu que ce réseau est basé en Chine. Mais non, rien de tout cela.

Elle s’appelle Charli D’Amelio, c’est une adolescente américaine de 16 ans, originaire du Connecticut, dont les chorégraphies font un carton mondial sur TikTok, copiées et reproduites par des grappes d’ados, qui se font des mèches roses comme elle, une raie au milieu comme elle, et qui, comme elle, ont une vie simple. Car, à part le fait qu’elle danse devant des millions de gens, Charli D’Amelio est une ado normale. "Mes préoccupations sont les mêmes que celles de mes abonnés, explique-t-elle à NBC, je suis une personne réelle, pas une star. En dehors de TikTok, j’ai une vie banale."

@charlidamelio

dc @melissabecraft

♬ Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight) - ABBA

Elle a tout de même ce que, d’après une étude récente, beaucoup d’ados n’ont pas : une passion pour le sport, la gym, et précisément la danse, depuis qu’elle a trois ans. Elle a toujours dansé, et pas juste le week-end, pas juste se dandinant devant son miroir. Elle enchaîne facilement grand écart pied derrière la tête, croisement de bras et twerk dauphin. Une technicité qui a fait la qualité et le succès de ses premières vidéos, il y a un peu plus d’un an.

Ascension fulgurante : en quelques mois, des célébrités se mettent à la suivre, Jennifer Lopez l’invite au Super Bowl. On lui propose ensuite de danser au All Star Game, la grand-messe annuelle du basket américain. Puis le Washington Post fait son portrait, le New York Times lui octroie le titre de "reine de TikTok", et ainsi de suite.

@charlidamelio

♬ TAG ME FOR DC - Colo

Une pression énorme pour une adolescente qui jusque-là dansait seule dans sa chambre et se retrouve bombardée de messages : critiques sur son corps, menaces, certains essayent même de venir chez elle. Depuis quelques mois, elle s’engage contre le cyber-harcèlement. D’abord avec l’Unicef, en montant une campagne de sensibilisation sur YouTube, et avec un livre, qui sortira en décembre et s’intitule Simplement Charli : le guide ultime pour garder les pieds sur terre. Chaque époque a ses phénomènes. Et maintenant, vous pourrez dire fièrement à la génération 2000 que, oui, vous connaissez celui-là.