Bunny, la chienne qui communique avec sa maîtresse grâce à un tapis de boutons sonores et qui intrigue les chercheurs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

 Bunny se dirige de sa propre initiative vers un tableau posé au sol et appuie sur les boutons : manger, boire, sortir. Elle est capable de faire des suites plus complexes en utilisant six boutons. Les "discussions" avec sa maïtresse sont suivies par des millions de personnes sur le réseau social TikTok et ont également attiré l’attention des chercheurs de l’université de Californie, à San Diego.

Elle parle… ou, au minimum, elle communique. Elle s’appelle Bunny, niche à Tacoma dans l’Etat de Washington aux Etats-Unis. C’est une femelle caniche noire et blanche d’un an et demi, et ses capacités pour se faire comprendre lui valent un immense succès sur le réseau social TikTok : des centaines de millions de vues chaque semaine sur le compte que sa maitresse, Alexis Devine, lui a ouvert.

Pourquoi ? Eh bien, parce qu’elle fait bien plus que répondre à des ordres comme la plupart des chiens. Elle exprime ce qu’elle veut en appuyant avec ses pattes sur des boutons qui émettent des mots pré-enregistrés : sortir, boire, manger, etc. Et ça va assez loin. On la voit par exemple rentrer de balade et appuyer sur "colère", sa propriétaire lui demande pourquoi, la chienne appuie alors sur "aïe" puis "patte". Et effectivement, elle avait une petite aiguille de pin coincée entre les coussinets.

@what_about_bunny

Communications like this are powerful ##bunnythedog ##tiktokdogs ##ouch ##fypシ ##vet

♬ original sound - I am Bunny

Chaque vidéo est assez stupéfiante et tout ça a fini par interpeller une équipe de chercheurs de l’Université de Californie composée de spécialistes en sciences cognitives.
L’un d’eux a contacté Alexis Devine, pour lui proposer un clavier plus élaboré, en échange de quoi Bunny serait filmée et étudiée. Des caméras ont donc été installées dans son salon, et la chienne est devenue la star d’une large étude, impliquant 1 300 chiens, et intitulée "Ils parlent". Toute la question étant de savoir qu’est-ce que parler ? Discuter, communiquer ? Un langage inter-espèce est-il possible ?

Les chiens sont bien plus intelligents qu’on ne le croit, beaucoup d’animaux sont d’ailleurs maltraités à cause de ça, en partant du principe qu’ils ne pensent rien, ne sentent rien. Grâce à cette étude, leurs vies sont plus compréhensibles pour les humains.

Professeur Federico Rossano, linguiste

au magazine Insider

Au départ, les chercheurs étaient prudents, il faut dire qu’on a déjà mené des expériences plus ou moins concluantes avec des primates. Mais après quatre mois d’observation, le linguiste Federico Rossano reconnait être le premier surpris : "non seulement les chiens comprennent plusieurs boutons, dit-il à Insider, mais ils sont capables de faire des combinaisons, parfois avec six boutons, ce qui est honnêtement bien plus que ce que j’imaginais." C’est le cas de Bunny, qui jongle avec une soixantaine de boutons. Des verbes, des émotions, des noms. Elle est capable de demander à voir quelqu’un, jouer à un jeu, dire sa douleur ou sa joie.

@what_about_bunny

She love her doggy friends##bunnythedog ##fypシ ##communication ##talkingdog

♬ original sound - I am Bunny

"Les chiens sont bien plus intelligents qu’on ne le croit, conclut Federico Rossano, beaucoup d’animaux sont d’ailleurs maltraités à cause de ça, en partant du principe qu’ils ne pensent rien, ne sentent rien. Grâce à cette étude, leurs vies sont plus compréhensibles pour les humains." Autrement dit, c’est aux humains maintenant de bien vouloir comprendre.

Vous êtes à nouveau en ligne