Alexeï Dudoladov, étudiant sibérien, contraint de grimper aux arbres pour capter internet et suivre ses cours à distance

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Sa vidéo postée sur TikTok a été vue plus de 2,6 millions de fois et son histoire fait le tour du monde. Elle symbolise les difficultés rencontrées par tous les étudiants avec les fermetures d’universités pour cause de reconfinement.

L’image est cocasse et pourtant, la cime d’un bouleau de dix mètres de haut est le seul endroit proche de sa maison où Alexeï Dudoladov, 21 ans, parvient à capter internet. Inscrit en école d’ingénieur, spécialisation construction navale, il habite en Sibérie, près de Omsk, et, depuis le 9 novembre, à l’instar de millions d’étudiants russes, il subit la fermeture des universités décidée, comme chez nous en France, pour stopper l’épidémie de Covid-19.

Les cours sont tous dispensés en ligne. Encore faut-il avoir internet pour pouvoir les suivre. Or Alexeï et son village de 39 habitants, au cœur d’une immense zone blanche, n’ont pas de réseau. Pour en trouver, il est donc contraint de sortir dans la neige, par moins 10 degrés, avec ordinateur et téléphone portable, de s’enfoncer dans la forêt et de grimper au sommet du bouleau le plus élevé.

@omskiy.kolhoznik

А Вы перешли на дистант? Есть проблемы? ##деревня ##дистанционноеобучение ##называевск ##омскаяобласть ##омск

♬ оригинальный звук - Лёха из деревни

Tel est le parcours épique qu’il montre dans une vidéo postée sur TikTok puis Instagram. On le voit escalader l’arbre tant bien que mal, emmitouflé dans sa parka, et finir par s’asseoir sur une branche. "Voilà ce que je dois faire, raconte-t-il, pour télécharger mes cours, suivre la leçon vidéo avec mes professeurs, et prouver que je ne sèche pas les cours et que je veux avoir mon année."

Son appel a été vu plus de 2,6 millions de fois et l’histoire s’est retrouvée dans la presse du monde entier, du quotidien espagnol El Mundo, au New York Post, en passant par le Telegraph en Angleterre. Peut-être parce que la situation extrême de cet étudiant traduit parfaitement les difficultés qu’endurent tous les autres, sans forcément être perchés en haut d’un arbre : l’obligation de rester chez soi, l’ordinateur comme seul outil, la connexion internet parfois défaillante, la solitude toujours plus intense, et l’avenir incertain.

Grâce à la vidéo, le ministère de l’Éducation m'a fait envoyer les cours de l'année, mais qui se soucie des autres étudiants dans les autres universités ?

Alexeï Dudoladov, étudiant russe

Instagram

C’est aussi pour tout ça qu’Alexeï s’est filmé en haut de son arbre. En réponse, le ministère russe de l’Éducation lui a fait envoyer l’intégralité des cours de l’année. "C’est bien, écrit-il sur son compte Instagram, mais pour les autres ? Moi, j’ai tout ça mais qui se soucie des autres étudiants, dans les autres universités ?" Et dans les autres pays, serait-on tenté d'ajouter, puisque partout le sort des jeunes est oublié alors qu’ils sont l’avenir. Ça paraît évident, mais vraisemblablement, même ici en France où les universités ne rouvriront qu’en février, il est bon de le rappeler.

Vous êtes à nouveau en ligne