À 61 ans, l’ex-astronaute de la Nasa Peggy Whitson sort de sa retraite pour repartir dans l’espace

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La recordwoman américaine du nombre de jours passés dans l’espace a annoncé mardi qu’elle ferait partie d’un des premiers vols commerciaux vers l’ISS. Décollage prévu l’année prochaine.

On parle souvent de ces sportifs retraités qui reviennent à la compétition. Pour les astronautes, en général, une retraite est une retraite, mais il fallait bien une exception, et l’exception, c’est Peggy Whitson, 61 ans, qui a raccroché sa combinaison en 2018 après avoir passé 22 ans dans le prestigieux corps des astronautes de la Nasa.

Elle a annoncé cette semaine qu’elle repartait dans l’espace, cette fois-ci avec un vol privé, l’un des premiers vols commerciaux à partir vers l’ISS, affrêté par l’entreprise Axiom. Objectif : accompagner un millionnaire qui veut réaliser son rêve de s’envoler au-dessus de la stratosphère en se payant une place à 55 millions de dollars sur une fusée Space-X.

L'espace, c’est un peu comme une addiction, j’en veux plus, et encore plus, et encore plus ! Bref, je veux autant de séjours là-haut que je peux en avoir.

Peggy Whitson, astronaute

à CNN

Que vient donc faire Peggy Whitson dans ce voyage ? Elle explique à CNN qu’elle mènera quelques travaux de recherche pour une entreprise spécialisée en génétique. Mais surtout, la vraie raison, dit-elle, "c'est que c’est une addiction : être dans l’espace, c’est un peu comme une dépendance, j’en veux plus, et encore plus, bref, je veux autant de séjours là-haut que je peux en avoir." Et qu’importe l’âge.

Il faut dire que, vu son palmarès, ça se tient. Peggy Whitson est une icône de l’aventure spatiale. Pour vous resituer, elle est l'Américaine qui passé le plus de temps dans l’espace : 665 jours, presque deux ans. Elle est aussi la femme qui a fait le plus de sorties extravéhiculaires, et le plus longtemps, 60 heures au total. Enfin, elle est la seule femme à avoir commandé la Station spatiale internationale, qui plus est deux fois. Une performance pour quelqu’un qui, à la base, n’est pas pilote mais biochimiste.

Elle a donc enchaîné les vols de 2002 à 2017. Après son dernier atterrissage, elle avait dit que ce qui lui avait le plus manqué c’était une pizza et de vraies toilettes. Visiblement, tout cela est oublié. Tant pis pour les toilettes, les pizzas, le lit et la douche dignes de ce nom. En 2022, Peggy Whitson va repartir, avec son passager millionnaire.

Les uns sont admiratifs, les autres déplorent qu’elle soutienne cette nouvelle forme de tourisme, caprice d’ultra-riche, rêve d’un autre siècle. Quoi qu'il en soit, elle ne décrochera pas le record de l'astronaute la plus âgée puisque là encore c'est elle, déjà, qui le détient.

Vous êtes à nouveau en ligne