8 octobre 2008, première élection multipartite aux Maldives

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après 30 ans de règne autocratique, les Maldives connaissent en 2008 leur première élection présidentielle multipartite. Un intermède démocratique de courte durée.

Ce 8 octobre 2008, les habitants des Maldives sont appelés à voter pour la toute première élection présidentielle multipartite.  Depuis 30 ans, le pays vit sous la présidence autocratique de Maumoon Abdul Gayoom, 71 ans. Mais en juin 2008, un vent de démocratie balaie le sable blanc, et le pays se dote d’une constitution qui impose la tenue d’un scrutin ouvert. Cinq opposants vont se présenter aux élections des 8 et 28 octobre, et c’est le jeune Mohamed Nasheed qui sera élu par les 200.000 électeurs maldiviens.  Journaliste et militant des droits de l’homme, le nouveau président a 30 ans de moins que son prédécesseur. Il va mettre l’accent sur la défense de l’environnement et alerter sur la situation de son pays, menacé par la hausse du niveau des mers.  Mais en 2012 Mohamed Nasheed est poussé à la démission sous la contrainte de l’armée, ses opposants lui reprochant d’être trop libéral, et pas assez religieux.  En avril 2014, le nouveau gouvernement élu huit mois plus tôt supend un moratoire vieux de 60 ans sur la peine de mort. Désormais, au royaume des lagons bleus, un enfant de sept ans peut être condamné à mort.

Ce qui n'empêche pas les Maldives, chapelet d'îles posées dans l'Océan Indien, d'être considérées comme une destination touristique très recherchée. Aujourd'hui, le tourisme assure 30% du PIB du pays.  

Vous êtes à nouveau en ligne