10 octobre 1794, fondation du Conservatoire national des arts et métiers

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A l’origine, le CNAM a été fondé pour en faire un lieu de démonstration des machines et des outils. Aujourd'hui il forme 100 000 personnes par an.

Le 10 octobre 1794, le Conservatoire national des arts et métiers est officiellement fondé par l’abbé Henri Grégoire, à Paris.

A l’origine, il s’agissait d’en faire un lieu de démonstration des machines et des outils utiles aux arts et métiers.

L’abbé veut ainsi participer au perfectionnement de l’industrie française. A l’époque, il écrit “Simplifier la manoeuvre ou en diminuer le prix, c'est un infaillible moyen d'établir un commerce lucratif qui écrasera l'industrie étrangère”. Visionnaire, l’abbé, non ?

25 ans plus tard, en 1819, le CNAM devient un établissement d’enseignement public gratuit.  Héritier de l’esprit des Lumières qui a éclairé sa naissance, le CNAM est aujourd’hui ouvert à tous, sans condition de diplôme. Il accueille chaque année 100 000 élèves, moyenne d’âge 34 ans, principalement des salariés de l’industrie qui y viennent pour se perfectionner ou préparer un diplôme, notamment grâce aux cours du soir ou du samedi.

Vous êtes à nouveau en ligne