L'empire des séries. "Watchmen", la série qui a résonné en 2020

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La série "Watchmen" est classée par Barack Obama parmi ses séries préférées de l'année. Dans cette série incroyablement anticipatrice sortie à l'automne 2019, le réalisateur de "Lost", Damon Lindelof, imaginait un monde de policiers masqués et une Amérique en proie à la lutte raciale. 

Barack Obama l’a classée parmi ses séries préférées de l’année.Watchmen, la série imaginée par le réalisateur de Lost a particulièrement résonné chez les téléspectateurs lorsque, le 20 juin 2020, pour son premier meeting électoral en public, sans masque, en pleine épidémie de Covid, Donald Trump choisit la ville de Tulsa, au cœur de l’Amérique rouge profonde, dans l’état de l’Oklahoma.

Car c’est à Tulsa que la série Watchmen se déroulait et débutait, lors d’un massacre sanglant contre la population noire, qui s’était déroulée en 1921.

Il fallait parler des relations raciales aujourd'hui.

Damon Lindelof, réalisateur de "Watchmen"

franceinfo

Incroyablement anticipatrice, il y avait aussi déjà des policiers masqués dans Watchmen, de peur d’être reconnu par la population et agressé. Aussi, avant même l’assassinat de George Floyd, dans le Minnesota, qui enflamma l’Amérique cette année, la série mettait en scène la répression subie par la population noire.

Le réalisateur de Watchmen, Damon Lindeloff, était un grand fan de la bande dessinée Watchmen parue dans les années 80. La bande dessinée parlait à l’époque de la grande peur de guerre nucléaire. Damon Lindeloff n’est pas le messie, mais pour en faire une série, il a voulu adapter le propos aux années 2000 : ’’ Pour moi, il fallait parler des relations raciales aujourd’hui aux États-Unis, et de la défiance envers l’autorité : la police mais aussi le gouvernement. Ces idées faisaient partie intégrante de la bande dessinée. Elles demeurent incroyablement pertinentes aujourd’hui."

Quatre Emmy Awards cette année

La série est déroutante car les 10 épisodes sont éparpillés façon puzzle. Jeremy Irons est un vieux scientifique caustique qui vit dans un manoir et tue ses valets à tire-larigot. L’héroine, incarnée par Regina King, est une policière noire harcelée par les suprémacistes blancs.

Pour Damon Lindelof, il était essentiel de situer cette nouvelle histoire à Tulsa :
"J’ai lu un article dans le magazine 'The Atlantic' intitulé : "Un procès pour réparation". Qui a totalement changé ma perspective sur les États-Unis.  Dans cet article, j’ai découvert la destruction du quartier noir de Tulsa et du quartier de Greenwood, en 1921. J’avais 42 ans, et je n’en avais jamais entendu parler. Quand on m’a proposé d’adapter 'Watchmen', cette idée de réparation, l’histoire de Tulsa sont restées en moi." 

Watchmen, une série plus pertinente que jamais, à revoir sans hésitation. Elle a obtenu en septembre dernier quatre Emmy Awards dont celui de la meilleure mini série de l’année. La série est disponible sur OCS.

Vous êtes à nouveau en ligne