L'empire des séries."The Spy", l'histoire vraie de l'espion israélien Eli Cohen

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans "The Spy", Gideon Raff, le réalisateur israélien qui a inspiré "Homeland", raconte sous la forme d'un thriller l'histoire vraie d'Eli Cohen, espion israélien qui infiltre le pouvoir syrien dans les années 60 et finit pendu en place publique.

En 1960, Eli Cohen, 36 ans, juif né en Égypte et ancien comptable, marié et bientôt père d’un enfant, est recruté par les services de renseignements israéliens pour aller espionner de l’autre côté du Golan les activités du gouvernement syrien.

L’état hébreu s’inquiète de certaines manœuvres militaires. Il y reste 3 ans, se fait passer pour un richissime millionnaire playboy, fréquente le pouvoir mais est finalement découvert. Il sera pendu en place publique après avoir envoyé au Mossad de précieuses informations à la veille de la guerre des six jours. C’est cette histoire passionnante que raconte The Spy, "L’espion" en français, une série en 6 épisodes avec Sacha Baron Cohen, remarquable dans le rôle de cet espion qui se grime avec joie. Série disponible sur la plateforme OCS. 

Un thriller historique

Gideon Raff, le réalisateur, avait déjà imaginé il y a 10 ans la série qui a inspiré Homeland. Il y a moins de torture psychologique dans The Spy : la série se regarde comme un thriller historique : les rues de Damas et d’Israël sont reconstituées dans des couleurs sépia ; on suit pas à pas la formation du nouvel agent qui doit apprendre le morse. Et on sourit des multiples gadgets à la James Bond que lui fournissent les ingénieurs israéliens : des appareils photos miniatures ou des émetteurs cachés dans des machines à coudre.

Sacha Baron Cohen dans un rôle à la Arsène Lupin

Sacha Baron Cohen, qui faisait le pitre dans Borat et Bruno troque la comédie pour ce rôle qui fait penser à Arsène Lupin : un espion droit, élégant, athlétique qui a de nombreux tours dans son sac. L’acteur qui adore se grimer est parfait dans le rôle de cet espion qui se fait pousser la moustache et peigne ses cheveux en arrière pour ressembler à un riche commerçant syrien, à qui l’on proposera même un poste de vice-ministre de la défense. Sacha Baron Cohen déclare dans une interview, que pour lui, le travail d’espion est le summum du métier d'acteur.

La série touche enfin par l’histoire d’amour à distance entre l’espion et sa femme Nadia, plongée dans l’inconnu. Eli Cohen ne doit parler de son métier à personne. La série est passionnante. Elle aurait mérité d’être juste moins linéaire et plus épicée. C’est le seul bémol.  

Vous êtes à nouveau en ligne