L'empire des séries. "The loudest voice" : de la création de Fox News à l'élection de Donald Trump

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La série "The Loudest Voice" raconte, deux ans à peine après sa disparition, la carrière de Roger Ailes, journaliste et activiste politique, qui a créé Fox News en 1996. Russel Crowe est méconnaissable dans cette série disponible sur  Canal + Séries. 

C’est une série surprenante par son sujet. L’histoire de Fox News, la télévision préférée de Donald Trump, et de son créateur, Roger Ailes. Et en filigrane, l’histoire de l’accession au pouvoir de l’actuel président américain. Tout débute en 1996. Le patron de la 20th Century Fox, Rupert Murdoch, confie à Roger Ailes un vieux routier de la télévision, la création d’une chaîne d’info. L’homme n’a rien pour plaire : de droite, paranoïaque. Il se fera licencier 20 ans plus tard pour harcèlement sexuel, une affaire dont la série ne cache aucun détail.

"CNN  = Clinton News Network"

Son coup de génie, qui va faire de Fox News la première chaîne d’info américaine, c’est son coup de barre à droite toute. A l’époque, il appelle la pionnière CNN Clinton News Network. Il considère que la presse est envahie de journalistes de gauche. Alors, lui veut s’adresser à ceux qu’il nomme "les Américains oubliés", pour leur apporter, dit-il,  des messages positifs enveloppés dans une idéologie conservatrice. Il veut leur apporter la vision dont rêve ce grand public. Il a l’intuition qu’en fait, les gens ne veulent pas s’informer : ils veulent juste avoir l’impression d’etre informés, quitte à ne pas toujours dire des choses avérées. Ce sera le cas lors des attaques du 11 septembre.  

Le slogan : "une information juste et équilibrée"

Fox News sera la chaîne des conservateurs. Avec un slogan : "une information juste et équilibrée". Roger Ailes embauche des gens ordinaires qui parlent comme tout le monde. D’où le titre de la série : The loudest voice : la plus grande gueule.

Russel Crowe est méconnaissable dans le rôle de cet homme adipeux, libidineux et colérique. Chaque épisode se concentre sur une période de l’histoire contemporaine. Les attaques du 11 septembre. L'élection de Barak Obama qu’il hait : il demande à ses journalistes de l’appeler Barak Hussein Obama.

Une série en huit épisodes, très documentée, basée sur une biographie de Gabriel Sherman, mais très théâtrale. Elle ne révolutionne pas l’histoire des séries mais elle éclaire d’un jour passionnant l’histoire contemporaine.

Vous êtes à nouveau en ligne