L'empire des séries. "Peaky Blinders" à l'orée de la montée du fascisme

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour la première fois, la série historique rock "Peakly Blinders" regarde vers la Seconde Guerre mondiale, et évoque la montée du fascisme.

Une 5e saison de transition, toujours aussi prenante et à l'image léchée. La 5e saison de Peaky Blinders est diffusée à partir du 24 novembre sur Arte et les 5 saisons sont disponibles sur Netflix.

Les Peaky Blinders, c’est un gang d’anglais au début du XXe siècle, aux trafics multiples, dont la casquette dissimule une lame de rasoir qui leur sert d’arme tranchante qui peut aveugler. C’est aussi le titre de cette série à la musique rock signée Steven Knight : il voulait imposer à l’image le rythme d’une autre époque,   tout l’inverse des Brigades du Tigre.

Par l'auteur du jeu Qui veut gagner des millions

C’est en 2013 que Steven Knight, l’un des trois créateurs du jeu Qui veut gagner des millions, scénariste aussi pour David Cronenberg, choisit de rendre hommage aux classes ouvrières, qu’on voit si peu dans les films historiques britanniques, en posant une question : peut-on gravir l’échelle sociale quand on est pauvre ?

Il s’inspire d’une vraie bande de gangsters à Birmingham, des charpentiers qui avaient réussi à dominer la ville, et il déplace l’action après la Première Guerre mondiale.

Depuis 4 saisons, Peaky Blinders fascine par son image léchée et son rythme prenant. Ses héros ont subi des traumatismes dans les tranchées mais savent jouer de tous les trafics et trucages pour asseoir leur pouvoir. Et l’ascension sociale a souvent un coût mortel.

Thomas Shelby, deputé socialiste approché par un élu national socialiste

Anztu cours des 4 premières saisons, on a découvert la force habitée de Thomas le parrain, visionnaire, intraitable, devenu député, son frère aux poussées de violence terribles et la famille au complet, jusqu’au cousin qui a perdu l’argent de la famille en Amérique lors de la crise de 1929.   

C’est le point de départ de la 5e saison. Il faut retourner au charbon chercher l’argent. Mais la partie la plus passionnante, c’est que la série regarde désormais vers la Seconde Guerre mondiale qui se prépare, et la montée du fascisme. Thomas, député socialiste, est courtisé par un élu national socialiste. La frontière vers le fascisme se fait fine.

Steven Knight avait prévenu : il souhaite raconter le destin d’un homme traumatisé par la guerre de 14, qui se reconstruit puis se fracasse sur la Seconde Guerre mondiale. Cette saison est celle de la transition, toujours excitante.  

Vous êtes à nouveau en ligne