L'empire des séries. "Ovni(s)", Melvil Poupaud sur les traces du "Gendarme et les Extra-terrestres"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un scientifique rationnel est nommé chef du "Gépan", le bureau des ovnis au Centre National d'Etudes Spatiales. C'est le point de départ de cette série très seventies et loufoque avec Melvil Poupaud. Une série en 12 épisodes diffusée sur Canal +.

Toulouse. 1978. Centre National d’Etudes Spatiales. Didier Mathure, ingénieur qui vient de voir sa fusée exploser à Kourou, après son lancement, est blâmé. On lui trouve une nouvelle affectation… C’est le point de départ de Ovni(s), série loufoque en 12 épisodes, pastiche de X-Files, mélange des Gendarmes et les Extra-terrestres et de La Soupe aux choux.

J'avais envie d'une incursion dans la franche comédie.

Melvil Poupaud, acteur dans "Ovni(s)"

franceinfo

Melvil Poupaud a des faux airs de Jean Dujardin alias OSS 117 dans le rôle de cet ingénieur rationnel qui échoue dans cette unité très particulière. C’est ce qui l’a intéressé. Pour Melvil Poupaud, "Il y a avait dans ce personnage beaucoup de choses à jouer, que je n’avais pas forcément faites : une incursion dans la franche comédie, le burlesque. Et aussi un personnage très cartésien, scientifique, qui tout à coup perd les pédales et va assez loin finalement dans l’absurdité et presque la folie".  

J'ai revu des films avec Pierre Richard, Louis de Funès et Marcello Mastroianni.

Melvil Poupaud, acteur de "Ovni(s)

franceinfo

Melvil Poupaud aime les rôles de compositions

Pour incarner ce personnage, il s’est plongé dans ses acteurs de chevet.
"J'ai regardé pas mal de films de Pierre Richard, car mon personnage a un côté maladroit, qui se prend les pieds dans le tapis, qui me faisait marrer. Pierre Richard, c’est un acteur de mon enfance qui m’a beaucoup marqué. J’ai regardé du Louis de Funès aussi, pour le côté hystérique, le type qui trépigne, pas content, bourru, mais qui est drôle dans sa façon d’être hystérique. Et aussi les comédies de Marcello Mastroianni dans les années 70 , les films où il a la moustache , où il est à la fois élégant et ridicule."      

La reconstitution des années 70 est réussie

Les habits colorés, les papiers peints bariolés, les vieux téléphones qui hurlent, les gros ordinateurs bruyants. Melvil Poupaud en est même venu à croire à une vie extraterrestre : "Je suis devenu ufologue par la force des choses, en jouant dans la série. C’est pas que je crois aux extra-terrestres, c’est que je crois à une forme de vie extra-terrestre. Mais ce n’est pas forcément des petits bonshommes verts avec des soucoupes volantes." 

Une série lente au démarrage mais qui ensuite gagne en esprit loufoque, sur une musique très 70's signée Thylacine. Le bureau du Geipan lui est toujours en activité

   

Vous êtes à nouveau en ligne