L'empire des séries. L'âge de la maturité pour la dernière saison de "Irresponsable"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La troisième et dernière saison de "Irresponsable" referme avec habileté cette série française, drôle et ironique, sur un Tanguy d'aujourd'hui retourné vivre chez sa mère à l'âge de 31 ans, mais père d'un adolescent. 

Julien a 31 ans. Une petite barbe de geek, des tee-shirts colorés. C’est un glandeur invétéré, amateur de joints et de jeux vidéos, et au chômage. Au début de la série, à la rue, il doit retourner habiter chez sa mère à Chaville. Seulement, il découvre au hasard de retrouvailles avec un amour de jeunesse qu’il est le père d’un adolescent de 15 ans bien plus mature que lui.

C’est le point de départ de Irresponsable, une série française dans la lignée à la fois de Tanguy et des films comiques de Bruno Podalydès, qui savent manier l’autodérision. Les trois saisons sont disponibles sur la plateforme OCS.

Entre Tanguy de Étienne Chatilliez et Dieu seul me voit de Denis Podalydès

Les deux premières saisons de Irresponsable exploraient avec justesse et comédie la face immature de Julien et ses tentatives pour reconquérir la mère de son fils. Elles parlaient aussi des premières amours de son fils et des besoins de sa propre mère de se recaser.

La troisième saison en 10 épisodes de 30 minutes disponible ce mois ci sur OCS bascule vers l’age de la maturité et de la comédie romantique. Toujours aussi drôle, et toujours aussi juste. Julien est tour à tour coursier Deliveroo puis employé d’un magasin bio-bobo, où les clients peuvent noter les employés. Mais cette troisième saison évoque aussi avec douceur le thème de la paternité, et les différentes façons de faire un enfant, notamment au cours d’un hilarant 4e épisode. Sébastien Chassagne incarne avec nonchalance Julien.

Une série de fin d'études pour l'auteur Frédéric Rosset

La série est signée Frédéric Rosset, il l'imagine à la Fémis, école nationale supérieure des métiers de l'image et du son, comme projet de fin d'études, alors qu'il étudie l'écriture de séries TV. Il est fan de Bruno Podalydès mais aussi de séries comiques contemporaines comme Friends. Il participe depuis à l’écriture d’autres séries comme Les Bracelets Rouges et 10 pour cent.

Alors, la série qui compte seulement une dizaine de personnages est vraiment à petit budget. Chaque saison est tournée en environ un mois. Mais elle fait mouche et se révèle un miroir à la fois juste et drôlissime de la société actuelle, et de ces amours, qui ont du mal à se trouver ou à s'avouer.

Vous êtes à nouveau en ligne