"En Thérapie" de Nakache et Toledano, un huis clos magistral d'après la série culte "BeTipul" de l'israélien Hagai Levi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Première série d'Olivier Nakache et Éric Toledano, les réalisateurs du "Sens de la fête" et de "Intouchables", "En thérapie" est adaptée d'une série israélienne culte, "BeTipul" de Hagai Levi. 35 épisodes en forme de huis clos dans le cabinet d'un psychanalyste, à Paris, au lendemain des attentats de novembre 2015. Une série magistrale et captivante. 

Un cabinet de psy et des patients qui viennent s’assoir sur le divan ; et dont on va suivre les séances semaine après semaine. Des face à face de 22 à 28 minutes, alors que nous sommes au lendemain des attaques du Bataclan en novembre 2015. C’est le thème de En thérapie est la première série des réalisateurs Olivier Nakache et Éric Toledano. Les 35 épisodes sont disponibles actuellement sur la plateforme d’Arte et diffusés à partir de jeudi 4 février, sur la chaîne Arte.

L’idée était que la caméra ne sortirait pas du cabinet du psy.

Hagai Levi, auteur créateur réalisateur de "BeTipul"

franceinfo

En thérapie est en fait l’adaptation en France d’une série culte créée il y a 15 ans par le scénariste et réalisateur israélien engagé, primé aux Golden Globes, Hagai Levi. Une série adaptée dans 17 pays. Aux États-Unis, c’est Gabriel Byrne qui incarnait le psy.

Une série née de la propre pratique de la psychanalyse par Hagai Levi qui y avait eu recours après avoir quitté une école ultra religieuse en Israël. Hagai Levi :

"J’ai commencé à souffrir d’attaques de panique, d’anxiété. Je suis allé pour la première fois chez un psychanalyste, et ensuite quasiment toute ma vie, j’ai suivi une thérapie. Alors ce lieu clinique, cette pièce est un lieu très important dans ma vie. C’était donc évident d’y pénétrer, et de faire une série qui, c’était ça l’idée, ne sortirait pas de cette pièce. Un choix vraiment radical au début. Ça a pris beaucoup d’années pour convaincre un producteur, mais ensuite cela s’est exporté dans le monde entier."

Le dialogue entre deux personnes : pour moi, c’est comme l’invention de l’humanité.

Hagai Levi, auteur et réalisateur de "BeTipul"

franceinfo

Dans l’adaptation française, les patients sont une chirurgienne qui doute de son mariage à venir, un policier de la BRI, traumatisé après son intervention au Bataclan, une jeune sportive blessée et un couple qui attend un enfant. On découvre aussi la vie privée du psy, qui, lui-même, consulte un référent incarné par Carole Bouquet.

Une série qui passe essentiellement par les mots. Hagai Levi explique à franceinfo : "Je crois très profondément au dialogue. Les choses qui se passent lorsque deux personnes parlent, c’est de l’ordre du miracle. À la fois du point de vue moral, éthique et créatif. Dans une thérapie, c’est tout ce qui se passe ! Deux personnes qui se parlent ! C’est aussi ce que je préfère filmer en tant que réalisateur, et ce que je préfère écrire."

La série française est tout en retenue, les attentats du Bataclan ne sont que le point de départ pour un voyage dans l’âme humaine, un regard sur la société française. Avec de superbes numéros d’acteurs de Frédéric Pierrot, Mélanie Thierry, Reda Kateb, Clémence Poésy ou de la jeune Céleste Brunnquell. 

Écoutez l'entretien avec les réalisateurs Éric Toledano et Olivier Nakache, auteurs de la série En thérapie pour Arte. Une masterclass animée par Laurent Valière pour Medias en Seine en novembre 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne