L'empire des séries. Dans la peau d'un migrant avec la série "Eden"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dominik Moll, le réalisateur du thriller "Harry un ami qui vous veut du bien" réalise "Eden", une fiction en six épisodes pour Arte qui met des visages sur la crise des migrants.

On connaît Dominik Moll pour son thriller Harry un ami qui vous veut du bien", qui racontait l’intrusion angoissante d’un homme, incarné par Sergi Lopez, dans la vie tranquille d’un couple. Rien à voir avec Eden, la série en six épisodes qu’il réalise pour Arte. Cette fois, il se frotte à un sujet d’actualité : le parcours des migrants en Europe.   

Dominique Moll suit plusieurs réfugiés dans cette série humaniste tournée dans sept pays européens et dont le point de départ est un camp de réfugiés près d'Athènes. La série est diffusée depuis jeudi 2 mai sur Arte, et déjà disponible en intégralité sur arte.fr.

Ce qui m'intéressait était de m'attaquer pour la première fois à un sujet aussi brûlant

Dominik Moll, réalisateur de "Eden"

franceinfo

Un bateau de fortune accoste sur une île en Grèce. Des dizaines de migrants courent sur la plage. Ils trouvent refuge dans un camp fait d’algecos alignés, situé dans la banlieue d’Athènes et exploité par une société privée. C’est le point de départ de cette série quasi documentaire qui suit des hommes et des femmes qui fuient leur pays.

Le sujet de la crise des migrants intéressait Dominik Moll. "Ce qui m’a à la fois intéressé et fait un peu peur, c’était de m’attaquer pour la première fois à un sujet aussi brûlant et de voir comment le traiter en fiction. C’est quelque chose que je n’avais jamais fait. Je n’étais pas un spécialiste du sujet. En faisant des recherches pour la série, j’ai rencontré des individus avec des histoires et des souffrances réelles, et c’est cela qui a été passionnant". 

Un puzzle

La série Eden est un puzzle : on suit un couple syrien à Paris dont la femme découvre la vérité sur son mari ; un jeune syrien accueilli par une famille allemande dont le fils perçoit le nouvel arrivant comme un intrus ; et deux jeunes nigérians dont Amare, 16 ans, qui illumine la série interprétée par Joshua Edoze. Il rêve d’aller en Angleterre, où joue son footballeur préféré. Dominik Moll explique : "Le personnage d’Amare, on suit son voyage : l’arrivée sur une île grecque avec un bateau pneumatique, jusqu’à Calais, où il essaie d’embarquer pour l’Angleterre. C’était important que ce personnage véhicule de l’émotion".

Dominik Moll cherche à être le plus juste possible

Il tourne dans un vrai camp de réfugiés à Athènes, choisit des syriens exilés pour incarner leurs personnages, et nous fait monter à bord de camionnettes de passeurs.

Si la série traite aussi de la gestion des camps de réfugiés de façon moins convaincante, elle éclaire un sujet d’actualité. Dominik Moll conclut : "J’espère que la série aura pour effet de mettre des visages et des histoires individuelles sur un phénomène qui fait un peu peur".    

Vous êtes à nouveau en ligne