La droite embarrassée après les propos de François Hollande

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La droite est d'accord sur le fond avec la politique que propose François Hollande. Donner la priorité aux entreprises, rattraper le retard de compétitivité, baisser les dépenses publiques, baisser les impôts...Tout ça, l'UMP le répète depuis des mois ou même depuis des années. Ça figure même dans le programme qu'elle construit pour 2017. Depuis hier, il y a effectivement un certain embarras à droite.

Jean-François Copé a dit ce matin:  " quel est
le député de l'opposition qui va voter contre
 ? "

Alors François
Hollande a-t-il réussi son coup ? Apparemment oui car
puisque l'ancien ministre, Bruno Le Maire est aussi
séduit: " Quand j'entends parler de politique de l'offre, de soutien
aux entreprises de simplification,  je suis prêt à
soutenir, à dire: oui, c'est la bonne direction pour la
France  ".
Et même
tonalité chez François Baroin : "Si cette prise de conscience est solide et si
elle est sérieuse a déclaré l'ancien ministre de
l'économie, objectivement,
on ne peut qu'accompagner cette démarche " .L'ancien Premier
ministre Jean-Pierre Raffarin est aussi agréablement surpris et  prend quand
même une toute petite précaution. Il y a donc un peu de
méfiance... quand même. Il ne suffit pas
d'être d'accord sur le fond.

L'ancien ministre
Xavier Bertrand l'a dit plus clairement: " Je ne fais
aucune confiance à François Hollande pour mettre en oeuvre ce qu'il a
annoncé hier. Il n'a plus aucune crédibilité pour mettre en oeuvre le moindre
projet
" Voilà
qui est dit. L'ancien
Premier ministre, François Fillon a aussi été très
critique. Même si
la droite semblait donc un peu gênée,e lle a gardé ses réflexes
d'opposition.

Mais
François Hollande lui a tendu un deuxième piège. Sur
toutes ces mesures que l'UMP applaudit, il engagera la responsabilité de son
gouvernement. La
droite devra alors clairement se positionner, voter pour, voter contre ou
s'abstenir. Le plus
probable, c'est que d'ici là, elle aura eu tout le temps de retrouver des
arguments pour s'y opposer.

 

Vous êtes à nouveau en ligne