Élection législative partielle dans le Doubs : le PS veut y croire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le premier ministre Manuel Valls tient un meeting de campagne ce soir à Audincourt pour soutenir le candidat socialiste dans la 4ème circonscription du Doubs, celle qui était détenue par Pierre Moscovici nommé Commissaire européen.

Une mobilisation qui ne doit rien au hasard. Le Parti socialiste espère à l'occasion de ce premier test électoral de l'année 2015, enrayer la chute qui est la sienne à chaque scrutin depuis 2012. Le premier tour a lieu dimanche.

Treize élections législatives partielles ont eu lieu depuis le début de la mandature,le PS n'en a gagné aucune. Pire il a souvent été à chaque fois séchement éliminé et à quatre reprises a perdu le siège de député qu'il avait du remettre en jeu. Seule Annick Girardin pour le Parti radical de gauche a conservé son siège à Saint-Pierre-et-Miquelon en juin dernier.

Mais le PS veut croire que la donne est en train de changer. Son candidat dans le Doubs, Frédéric Barbier, l'ancien suppléant de Pierre Moscovici, a d'abord commencé sa campagne très tôt. Dès la mi-novembre et puis ce qui devait être une campagne très locale est devenue un scrutin à enjeu national. Le premier test électoral depuis les attentats. C'est ainsi qu'après le 7 janvier, Frédéric Barbier a invité Manuel Valls à venir le soutenir. Le Premier ministre dont la cote de popularité auprès des Français est remonté pour atteindre dans le dernier baromètre IFOP 53% de satisfait.

Dans son discours qu'il tiendra ce soir à Audincourt, e Premier ministre va tenter de mobiliser les militants. Parler du niveau d'exigence très elevé des Français après la mobilisation du 11 janvier et mettre l'accent sur l'esprit de responsabilité et la necessité d'éviter les solutions démagogiques et affronter la réalité,sous entendu, comme l'a fait le gouvernement après ses évènements.

Un discours qui ne passe pas à gauche ou les candidats sont légions dans cette circonscription

 

C'est une difficulté supplémentaire pour le PS dans cette éléction ou 13 candidats tout de même se présentent ( il y en avait 11 en 2012 ). Alors que la droite et le centre ont fait liste commune autour de l'UMP Charles Demouge, le PS devra affronter quatre autres listes de gauche dont une liste d'Europe Écologie Les Verts et une autre du Front de gauche conduite par Vincent Adami. Pour lui les recents évènements ne sauveront pas le PS d'une défaite annoncée.

Autre problèmatique, la participation, elle est en général très faible dans ce genre d'élection

C'est l'autre inconnu de ce scrutin, les récents évènements auront-ils un impact sur la participation ? Elle est en général de 40% dans ce type de scrutin.Alors, c'est possible mais personne ne s'attend à une mobilisation telle qu'elle permettrait, comme en 2012 à trois candidats de se qualifier pour le 2ème tour.

Il faut obtenir pour cela 12.5% des inscrits, Il y en a un peu plus de 67.000 dans cette circonscription. C'est à l'issue d'une triangulaire face au FN et à l'UMP qu'en 2012, Pierre Moscovici était passé.

On verra donc à l'occasion de cette première éléction post-attentat, si dans le Doubs on s'abstient ou pas.

Vous êtes à nouveau en ligne