Défilé du 1er mai du FN à Paris : rien ne s'est pas passé comme prévu

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce 27ème défilé du 1er mai du Front national devait consacrer ses bons résultats électoraux, sa première place aux élections européennes et ses 62 élus aux élections départementales. Mais il y avait des nuages aujourd'hui.

Avec la pluie d'abord qui est tombée sans discontinuer sur le défilé, une tornade judiciaire qui menace avec plusieurs enquêtes en cours sur le financement des campagnes électorales et sur un présumé compte caché en Suisse détenu par Jean-Marie Le Pen aussi et puis l'orage qui gronde entre la présidente du FN Marine Le Pen et son père co-fondateur et président d'honneur du parti.

Aucun cadre du parti n'a voulu évoquer le "cas Jean-Marie" avant le bureau éxecutif qui doit statuer sur son cas lundi et décider d'éventuelles sanctions à son égard après ses nouveaux écarts. Cette année pour la première fois il a fait bande à part et n'a pas participé au défilé mais sans se défiler pour autant. Déposé à son hôtel directement il a reçu un accueil de rock star. 

 

Manteau rouge, brin de muguet accroché au col, très apprécié encore des militants, Jean-Marie Le Pen n'a pas croisé sa fille de la matinée. Il a attendu que Marine Le Pen vienne déposer sa gerbe au pied de la statue de Jeanne d'Arc, que deux militantes femmen soient évacuées manu militari, pour aller déposer la sienne et pousser un cri. 

 

 Le discours de Marine Le Pen perturbé 

 

Marine Le Pen a prononcé un discours d'une heure environ, classique sur les thématiques : Immigration, chômage, UMPS, insécurité. Un discours qui avait débuté par une ôde aux femmes, à Jeanne d'Arc d'abord et c'est là que trois Femen ont surgi du balcon d'un hôtel place de l'opéra, seins nus, faisant le salut nazi, elles ont déployé deux grandes banderoles rouges rappelant l'emblême de l'ancien parti nationaliste allemand, sous les huées, les  insultes des militants et sympathisants et la colère contenue de la députée frontiste du Vaucluse Marion Maréchal Le Pen. Jean-Marie Le Pen, lui, est monté furtivement sur la tribune pour lever les bras et recueillir quelques vivas. Ils étaient à peine quelques milliers pour écouter Marine Le Pen place de l'Opéra à Paris. Marine Le Pen qui n'a cessé de jouer avec son père au jeu du chat et de la souris....

Et au final que restera t-il de ce défilé du 1er mai ? 

 

De ce défilé, il restera une mauvaise séquence médiatique pour le Front national. Un défilé pluvieux qui n'a pas rassemblé les foules, ce n'était pas une démonstration de force mais ca ne l’est jamais vraiment dans ce genre de rassemblement très militant. Ensuite, cette mise à l'écart du président d'honneur et co-fondateur du mouvement et instigateur de ce défilé organisé depuis 27 ans maintenant a occulté tout le reste et le spectacle qu'ils ont offert aux médias a souvent été puérile. Ils ont passé leurs temps à s'éviter, s'ignorer. Jean-Marie Le Pen a pris aussi un malin plaisir à monter sur scène alors que ce n'était pas prévu pour montrer à sa fille qu'il restait populaire parmi la base du parti. Et que dire des images des manifestations des femens, de leur évacuation manu militari au pied de la statue de Jeanne d'arc puis de celle beaucoup plus musclée encore de la place de l'Opéra par le service d'ordre du Front National sous les huées et les insultes de la foule obligeant même la présidente à interrompre de longues minutes durant son discours. Non ce n'était pas la meilleure opération de dédiabolisation pour la présidente du Front. 

Vous êtes à nouveau en ligne