Conférence de presse : Hollande aura du mal à éviter les questions personnelles

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La pression sur le sujet est un peu montée ces dernières heures. La classe politique était d'abord, en fin de semaine dernière, au moment des révélations de Closer un peu abasourdie et même gênée. Est-ce que le président paraîtra crédible pour défendre le pacte de solidarité? Il devra évoquer également l'inversion de la courbe du chômage et la construction de logements.

Jean-François Copé, le Président de
l'UMP et d'autres élus de droite ont parlés d'une atteinte à l'image de la
fonction présidentielle ou même une atteinte à l'image de la
France. Un élu
socialiste a même embrayé avec Thierry Mandon l'un des porte-paroles du
groupe socialiste à l'assemblée nationale. Thierry
Mandon a estimé que François Hollande devait clarifier la
situation. Cétait déjà
arrivé souvent mais jamais pour quelque chose qui relève de sa vie
privée. François
Hollande n'aura donc pas le choix. Il devra
parler de cette situation compliquée. Et s'il ne
le fait pas. en ouverture de sa conférence de presse. Il devra de
toute façon répondre à des questions de journalistes sur le
sujet

Ce moment
sera délicat pour tout le monde. Mais voilà,
personne n'a choisi cette actualité qui vient bouleverser qu'on le veuille ou
non la rentrée de François Hollande.

Plus
précisément, quels sont les gros sujets, sur lesquels le chef de l'état sera
attendu ?

D'abord, ce fameux pacte de responsabilité avec les
entreprises. François
Hollande va devoir expliquer ce deal qui semble tellement plaire au Médef et
décevoir la gauche de la gauche. Un
allégement de charges sur les salaires contre des créations d'emploi. Le tout
accompagné d'un choc de simplification, ça mérite bien quelques
éclaircissements. S'agit-il
d'un tournant? d'une politique sociale-démocrate plus assumée ? Voilà les
questions qui se posent.

Il devra
aussi être plus précis sur la fameuse transition énergétique si cher aux
écolos.

Mais
François Hollande devra aussi répondre de deux échecs, pour l'instant dans son
quinquennat: L'inversion
de la courbe du chômage et la construction de logements. Pour le
chômage cela n'a convaincu personne. Le chef de
l'état devra donc dire si sa promesse ou son objectif est repoussé à plus
tard. Sur la
construction de logement. François
Hollande avait promis 500 .000 nouveaux logements par an. Pour
l'instant, on est très loin de cette ambition.

A peine plus
de 300.000 logements sont livrés chaque année. Dans ce
domaine comme sur celui des impôts. François
Hollande pourrait faire des annonces. A quelques
jours de l'organisation d'assises de la fiscalité après l'idée du Premier
ministre de tout remettre à plat, là aussi. Le chef de l'état pourrait apporter
quelques précisions. Ces
annonces et nous ne sommes jamais à l'abri de surprises seront aussi destinés
à marquer les esprits et surtout et aussi à faire oublier un peu les
histoires de cœur du président.

Vous êtes à nouveau en ligne