Volvo au salon de Genève : son dernier salon européen…

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le salon automobile de Genève ouvre aujourd'hui au public. Et un constructeur qui expose à Genève est en train de changer complètement de politique, vis-à-vis des salons automobiles… C'est Volvo.

A ce salon de Genève, vous voyez un stand Volvo.

A priori, rien de plus normal.

Pourtant, il se trouve que Volvo a décidé d'arrêter sa présence, dans quasiment tous les salons du monde.

Volvo ne va plus être présent qu'à un seul salon, dans chaque "région" de la planète :

  • à Détroit – aux Etats-Unis – pour l'Amérique ;

  • en Chine (Shangaï, ou Pékin), pour l'Asie ;

  • et, à Genève, pour l'Europe.

Volvo ne sera plus présent, au salon automobile de Paris

Cela paraît incroyable. Mais c'est – paraît-il – une décision mûrement pensée ; réfléchie ; assumée ; qui provient d'une haute réflexion :

  • d'abord, le coût d'un salon (c'est vrai, ça coûte très, très cher)

  • ensuite, la volonté de "faire autrement" ; de se "démarquer".

    On peut se montrer sceptique : tous les constructeurs acceptent de dépenser des sommes faramineuses pour se montrer, dans les salons (ça n'amène peut-être pas beaucoup de ventes) ; mais ça leur offre une visibilité, une image exceptionnelle !

    S'en priver, c'est – disons – audacieux !

    Jusqu'ici, les seules marques qui n'allaient pas à un salon, étaient celles qui faisaient faillite, peu après : comme Rover, absent du salon de Paris 2004 ; Rover mourrait, l'année suivante.

    Là, ce n'est pas le cas : Volvo a bien l'intention de rester en vie.

    Et, le plus étonnant, à ce Salon de Genève – qui reste donc le seul salon européen pour Volvo – c'est que la marque ne dévoile aucune première mondiale !

Vous êtes à nouveau en ligne