Voitures chinoises : l'offensive commence ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Certains parlaient d'une très prochaine invasion des voitures "made in China", dans le monde. Pour l'instant, les voitures chinoises restent les grandes absentes des salons de l'auto.

Le salon automobile de Détroit vient de fermer ses portes, hier.

Et il n'y avait qu'une marque chinoise représente. Dans les salons occidentaux, il n'y en a pas une seule.

Mais cette "timidité" ne veut absolument pas dire que les Chinois auraient renoncé à nous envahir – un jour – avec leurs voitures ; comme ils le font avec quasiment tous les produits industriels. Pas du tout !

Simplement, l’invasion des voitures chinoises ne va peut-être pas se passer comme prévu.

Des exportations de voitures de la Chine vers le reste du monde : oui, il y en a !

Dans les pays qui connaissent la voiture depuis longtemps – l’Europe occidentale, l’Amérique du Nord, le Japon – les marques chinoises sont absentes.

Mais elles commencent à vendre dans les pays émergents : en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient.

Les chiffres viennent de tomber : l’an dernier, les ventes de marques chinoises, hors de Chine, ont représenté 1 million de voitures ! Chez nous – sur les marchés automobiles plus "matures", les automobilistes sont plus exigeants, l’importation automobile chinoise prend une autre forme. Ce sont des marques non chinoises, mais qui produisent en Chine – moins cher – qui commencent à importer des voitures de Chine. Ce n’est pas encore le raz-de-marée ; mais toutes les Honda Jazz – japonaises, à la source – vendues en Europe sont faites en Chine, depuis 8 ans.

Et, à ce salon de Détroit, Volvo – qui a été 100% racheté par des Chinois – annonçait une nouvelle berline POUR le marché américain ; mais totalement produite en Chine. C’est ça – aujourd'hui – l’offensive automobile chinoise.

Chiffres et données statistiques : Jean-Michel Prillieux, d’Inovev, cabinet d’études et de prévision dans le secteur automobile.

Vous êtes à nouveau en ligne