Voiture électrique : oui, elle pollue aussi !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une des vedettes de ce "Mondial de l'auto 2014" : la voiture électrique. Toujours présentée comme "non polluante", par les constructeurs…

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

A ce Salon de l'auto parisien, toujours cette " revendication " écologique, de la part des constructeurs.

Avec la voiture électrique, encore et toujours présentée comme étant " zéro pollution ".

Une chose paraît  évidente : la voiture électrique n'a pas de pot d'échappement : elle n'est source d'aucun rejet, à l'endroit où elle roule !

Et en ville, c'est un atout extrêmement important.

Mais cela ne veut pas dire qu'elle n'amène aucune pollution ! Elle génère ce qu'on appelle de la " pollution grise " ; c'est-à-dire : de la pollution masquée ; autre que celle  bien visible  des fumées.

La voiture électrique pollue, mais indirectement

D'abord, il y a la fabrication de la voiture elle-même.

Quand vous incluez tout, la voiture électrique rejette,lors de sa fabrication,DEUX fois plus de gaz carbonique (le fameux CO2) et de particules, qu'une voiture " classique ".

Ensuite, les matières premières des batteries.

Aujourd'hui, les constructeurs utilisent surtout du lithium (car c'est le matériau le plus efficace).

L'extraction du lithium se fait principalement en Amérique latine ; dans des mines extrêmement polluantes.

Et l'extraction du lithium débute, dans un parc "naturel ", en Bolivie, qui pourrait être complètement saccagé.

Il y a aussi l'électronique – très abondante – des voitures électriques – beaucoup plus abondante que dans une voiture classique !

Les "micro-composants" sont gourmands en platine ; et en ce qu'on appelle les "terres rares" – des métaux qui sont extraits dans des conditions humaines et écologiques lamentables, dans les pays les plus pauvres du monde.

Mais tout cela – bien sûr – quand vous roulez au volant d'une voiture électrique – totalement silencieuse, totalement "inodore" – vous ne vous en rendez pas compte.

Il faut aussi compter avec l'électricité, pour alimenter les batteries

Electricité d'origine nucléaire ? Pas de gaz à effet de serre, c'est certain !

Mais vous ne pouvez pas dire, non plus, que le nucléaire ne comporte pas de risque, pour l'environnement !

Et, si vous produisez l'électricité par des centrales au fioul ; ou au charbon, la voiture électrique devient une ineptie !

Une voiture électrique, en Chine, avec de l'électricité faite à partir de charbon, rejette beaucoup plus de polluants et de gaz carbonique qu'une voiture classique !

Et puis, le délicat problème du recyclage des batteries ...

Le recyclage du nickel : déjà pas optimal.

Mais le recyclage du lithium : difficile, pas très propre ; et qui exige beaucoup d'énergie.

Alors bilan final : la voiture électrique pollue de façon non visible. Mais ça déplace juste le problème de la pollution.

Sans le résoudre !

A voir, ce dimanche sur France 5, à 20 h 40 : le documentaire "La voiture électrique, pas si écolo !"

Vous êtes à nouveau en ligne