Une voiture "méchante", la Porsche Turbo

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C’est bizarre chez les allemandes, cette manie de mettre toujours plus de chevaux sous le capot.

Ne parlons pas de la Bugatti Chiron, oui, c’est une allemande du groupe Volkswagen même si elle est fabriquée à Molsheim en Alsace, la Bugatti qui passe de 1.001 à 1500 chevaux. Mais même pour une sportive plus raisonnable, l’inflation de puissance semble inscrite dans les gènes. Prenons la Porsche 911. Sa philosophie, c’est d’être une voiture rapide en toutes circonstances, notamment sur circuit, et en même temps d’être facilement utilisable au quotidien. Et bien pour sa énième régénération, chaque version de la 911 gagne 20 chevaux pour culminer avec l’effrayante Turbo S à 580 chevaux.

Et oui, ces nouveaux moteurs turbo 6 cylindres à plat ne sont pas forcément des modèles de sobriété mais, comme ils ont un peu maigri, ils ont gagné 28 g de Co2 et ne sont plus malussés qu’à 2.200 € au lieu de 8.000.

D’autant qu’en version S, les 4 roues directrices, comme sur une Renault, mais oui, la collent littéralement à la route et qu’en cas de dépassement d’urgence, un bouton rouge près du volant permet de libérer pendant 20 secondes une puissance supplémentaire. La technologie allemande dans toutes ses ressources. Dommage qu’elle ne profite qu’à une poignée de privilégiés.

En tout cas, ça fonctionne, puisque Porsche a vendu près d’un million de 911 depuis 53 ans qu’il les produit, que 70% des 911 produites roulent encore et que Porsche est toujours le constructeur le plus rentable du monde.

 

Vous êtes à nouveau en ligne