Salon de Genève : le rétro continue à faire recette

Cette semaine, ouverture du Salon de l’auto de Genève en Suisse. Et un premier constat : la mode du « rétro » se porte bien.

A ce salon de Genève, grand retour de la Renault 5 !

Ce ne sera sans doute pas un modèle de série. Juste un prototype de salon, pour nous faire rêver d’une Renault 5 des temps modernes.
Et Fiat débarque avec une 500 "L" : la version monospace de la 500. Vendue en série cet été. E qui repose toujours sur le dessin de la petite 500 d’origine née en 1957 !

Plusieursvoitures ont lancé cette mode du "rétro "

La Volkswagen New Beetle,  en 1998 ,qui a fait revivre la Coccinelle. Avant elle, il y avait eu aussi la Fiat Barchetta : une petite décapotable à deux places. Puis il y a eu le Chrysler PT Cruiser : une sorte de gros break qui évoquait des modèles américains des années 40.
Mais les premières voitures rétros, faites par de grands constructeurs: des japonaises, surtout Nissan. Dès la fin des années 80 avec de petites voitures, aux lignes délicieusement vieillottes. Et qui n’ont quasiment pas été exportées.

Aujourd’hui, tous les constructeurs ne sont pas tentés par le "rétro"

De plus en plus ! D’autant que la recette a bien pris !
Regardez le phénomène Mini : aujourd’hui, c’est toute une gamme avec des ventes qui ont atteint, l’année dernière, 285 000 exemplaires.
Dans la foulée, il y a la Fiat 500. Là aussi, un carton côté ventes.
Dans le haut de gamme aussi, la mode "rétro" s’insinue. Pas forcément avec un modèle qui plagie un ancêtre. Mais des lignes, inspirées du passé. C’est vrai pour les Bentley. Mais aussi pour les Maserati, la Mercedes SLS hyper-sportive qui reprend les portes papillon de la mythique SL, née presque 50 ans avant elle !
Aux Etats-Unis aussi, la Ford Mustang, la Chevrolet Camaro pioche dans leurs lignes d’origine !
Tous, ce sont des modèles qui se vendent bien. Et qui sont très positifs en termes d’image.

 

Des précisions sur l’accord entre Peugeot et General Motors signé la semaine dernière
Beaucoup d’interrogations sur l’indépendance de Peugeot-Citroën après l’entrée unilatérale de General Motors dans son capital.
D’abord, l’accord tel qu’il est défini porte sur 10 ans.
Ensuite, General Motors reste plafonné à 7% du capital de PSA. Ce qui ne lui donne aucune minorité de blocage au conseil d’administration.

La nouvelle fiat Panda arrive
Troisième génération de Panda.
La nouvelle, à 5 portes, reprend les lignes de sa devancière.
Elle progresse en confort et en douceur de conduite.
Mais attention : malgré sa carrosserie 5 portes, elle n’est livrée, d’origine, qu’en 4 places. La définition 5 places – avec 3ème ceinture à l’arrière coûte 100 € de plus. A bien se faire préciser avant l’achat !

 

Vous êtes à nouveau en ligne