PV pour le stationnement payant : bientôt des tarifs différents entre les villes ?

Une nouveauté, peut-être, pour les PV de stationnement. A l'avenir, leurs montants pourraient varier, d'une ville à l'autre.

C'est bien parti, pour les années qui viennent : des amendes de stationnement payant, dont le montant serait, non plus fixé au niveau national et uniforme – 17 € aujourd'hui ; mais fixé par les maires.
Et donc variable, en fonction des villes.
Ce serait une petite révolution !

Rien n'est encore sûr : pas de loi encore votée

Mais c'est en bonne voie ! Hier soir, au Sénat, a été voté un amendement, dans ce sens.
Pour la première fois, donc suivant que vous seriez en infraction, sur un stationnement payant, à Lille, à Bordeaux, ou à Nice, le montant de votre amende serait différent.
Ce vote d'hier soir, ce n'est que le premiers pas, vers cette nouvelle façon de fixer les amendes. Pour être adoptée,  cette loi doit encore faire la navette, entre la chambre des députés,  et le sénat.
Mais, étant donné que c'est la même majorité, il y a de fortes chances, pour que cette loi passe !

Concrètement, de l'inégalité entre les citoyens

Il n'y aurait donc plus de tarif unique en France, pour les infractions au stationnement payant. Une sorte de déréglementation...
Au nom de quoi ? De ce que la politique de stationnement est du ressort des villes  et que donc, il serait logique que les maires aient aussi le pouvoir de décider de la sanction, en cas d'infraction.
"Logique", peut-être !
Mais ce serait tout de même étrange pour les automobilistes, de voir qu'un PV de stationnement payant coûte deux fois plus cher dans une ville, que dans une autre !

En Bref...

Un nouveau moyen d'avoir le carnet d'entretien à bord de votre voiture
Sous forme numérique, digitale, sur les tablettes tactiles "ASTEROID", de Parrot.
Avec le service revisersavoiture.com.
Sur cet écran tactile, vous pouvez avoir, à tout moment, le programme de vos révisions ; ainsi que vos alertes, directement, dans votre voiture, pour vous signaler votre prochaine révision, et toutes les opérations à effectuer, à 30 000, ou 100 000 km.

L'Australie produit de moins en moins de voitures
Depuis 2004, la production de voitures en Australie n'a cessé de baisser.
Car, de plus en plus, sur ce marché automobile qui est assez petit – le 5ème de la France – les constructeurs préfèrent importer, plutôt que de construire sur place.
Ford vient d'annoncer la fin de sa production en Australie.
Ford produisait en Australie depuis 1925 !

Vous êtes à nouveau en ligne