Pneus : le caoutchouc "bio", c'est pour - presque - bientôt !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une petite révolution, dans le pneumatique : un pneu dont la matière première proviendrait de déchets végétaux. C'est une voie de rechercher de plus en plus approfondie pour le futur.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le pneu, à l'origine, c'était du caoutchouc naturel.

Du caoutchouc d'origine végétale qui provenait de la culture d'un arbre : l'hévéa.

Mais, devant les énormes besoins de l'industrie automobile, le caoutchouc "naturel" est devenu trop rare ; et, à partir des années 1910, les fabricants ont utilisé du caoutchouc de synthèse, réalisé à partir de pétrole.

Qui dit pétrole, dit forage ; transformation chimique – ce n'est pas bon pour la planète.

Une filière totalement vertueuse, pour l'environnement

Michelin est en train d'opérer une révolution ; avec du caoutchouc qui renoue avec une origine végétale ; mais là, ce ne sont plus des cultures dédiées à la récolte de caoutchouc naturel ; mais de la récupération de déchets végétaux – ce qu'on appelle la "bio-masse" ; déchets végétaux qui, sinon, sont gaspillé, ; mais qui, là, par transformation chimique, vont être transformés en caoutchouc de synthèse.

Opération gagnante sur tous les fronts, pour l'environnement :

  • pas de culture dédiée à une utilisation industrielle ;

  • de la récupération de déchets qui, sinon, sont gaspillés ;

  • et une chaîne de transformation qui, à toutes ses étapes, respecte l'environnement (car ce caoutchouc "biologique" est obtenu par fermentation des déchets végétaux :  aucun dérivé du pétrole n'est utilisé dans le processus de fabrication).

    Ce projet, c'est donc Michelin qui le porte ; il n'en est encore qu'à l'état d'essais – concluants.

    Mais il n'y a pas encore d'usine qui tourne, avec ce procédé.

    La première usine de caoutchouc "bio" est prévue pour 2020.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne