Petites stations-service : elles se meurent, doucement...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Vous l'avez sans doute remarqué : le nombre de "petites" stations services, le long de nos routes, baisse. Et il risque de baisser encore !

Aujourd'hui, en zone rurale, il faut faire, en moyenne, 40 km pour trouver une pompe à essence  et ça pourrait augmenter, dans les années qui viennent.

Pourquoi ?

Parce qu'en ce début d'année, nouveau coup dur pour les petites stations-service de proximité : l'organisme qui s'occupait – entre autres – de préserver une répartition équilibrée des pompes à essence sur tout le territoire, cet organisme vient de voir sa subvention supprimée ; il va donc disparaître.

Une érosion qui risque de s'accélérer

Nouveau facteur qui va accélérer la raréfaction des stations-service que vous avez envie de trouver, lorsque vous roulez.

Il faut savoir, qu'en France, il n'y a plus, aujourd'hui, que 11.000 stations-service (elles étaient 41.500, en 1980).

Et ce sont surtout les petites stations qui disparaissent – celles de proximité, de quartier, ou le long de nos routes.

Elles, leur nombre a été divisé par cinq, durant la même période.

Ça veut dire, d'une part, que la grande distribution est devenue majoritaire, dans la vente de carburants, en France  et d'autre part, que vous devez parfois faire des détours de plusieurs km, pour arriver à faire le plein – ce qui n'est pas très écologique.

Accessoirement, ces "petites" stations emploient, aujourd'hui, 30.000 personnes et ce sont des emplois, eux aussi, de proximité, et non délocalisables.

Vous êtes à nouveau en ligne