Moteur à l'arrière : mais pourquoi ce retour, sur la nouvelle Twingo ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

De plus en plus, vous entendez parler de la nouvelle Renault Twingo, qui sort à la rentrée. Il y aura une GROSSE surprise ; puisqu'elle revient au moteur arrière !

Moteur arrière ; avec des roues arrière motrices. C'est comme sur la Renault 4 CV d'après-guerre !

C'est une disposition surprenante, que plus aucune voiture de grande série n'avait adoptée, depuis au moins 40 ans !

La dernière, chez Renault, c'était la R8 ; qui s'est arrêtée en 1973 (elle était née en 1962).

Depuis, toutes les Renault sont des tractions avant ; c'est-à-dire des voitures avec moteur à l'avant ; et des roues avant motrices.

Une sorte de progrès "à l'envers" ? Pas forcément...

Un moteur à l'arrière, c'est un avantage pour la compacité : il peut se caser sous le plancher arrière, quasiment dans le pare-chocs ! Et cela permet d'offrir beaucoup de place à bord.

Mais la vraie raison de cette "volte-face" de la Twingo est d'ordre industriel ; et économique. Car la Twingo partage sa structure avec la Smart ; elle récupère l'architecture de la Smart ; AVEC, donc, ce fameux moteur arrière.

Tout de même, l'immense majorité des voitures est à traction avant, aujourd'hui

Parce que les bienfaits de la Traction sont apparus évidents, depuis que Citroën a sorti ce modèle révolutionnaire, il y a 80 ans : LA traction ! Elle offrait une tenue de route incomparable, à l'époque.

Par nature, les voitures à roues avant motrices tiennent mieux la route que celles à roues arrière motrices ; et les voitures qui ont – carrément – leur moteur à l'arrière ont été  des championnes du tête-à-queue ; et de la sortie de route !

C'était le cas de toute la lignée des Renault d'après-guerre : 4 CV, Dauphine, R8, R10 ; leurs propriétaires mettaient carrément des sacs de sable, à l'avant, pour essayer  d'équilibrer leur voiture !

La pire de toute – et qui a failli coûter la vie à General Motors – ça a été la Chevrolet Corvair, de 1960, avec son moteur arrière. Et elle tenait tellement mal la route qu'un certain Ralph Nader – un très jeune avocat – était parti en guerre contre General Motors ; il voulait faire interdire la voiture, qui était selon lui un "danger public" !

Et même la Porsche 911 : elle a longtemps été une voiture très délicate à conduire – à cause de son surpoids,

à l'extrême arrière.

Donc : le moteur arrière traîne effectivement une sacrée mauvaise réputation.

Mais, aujourd'hui, la Twingo n'est pas la seule à l'adopter

Ce fameux moteur arrière est ré-apparu, sur quelques petites voitures, urbaines ; et en particulier au Japon. Puis la Smart, l'a adoptée.

Les voitures électriques Citroën C Zéro, Peugeot Ion et Mitsubishi i-Miev ont aussi un moteur arrière !

**En Bref...

En Chine, les voitures s'achètent au comptant !**

85% des automobilistes chinois achètent leur voiture sans crédit. Et la plupart d'entre eux la payent en liquide

Cela fait environ 20 millions de voitures par an, qui sont achetées en liquide...