Les Français et la voiture électrique : une histoire de... désamour !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La voiture électrique est à la fois boudée et aimée ! Il ne s'en est vendu que 5 415 depuis le début de l'année en France soit 0,43% du marché automobile. Selon une dernière enquête Ipsos, les Français sont pourtant favorables à la voiture électrique. Mais ça bloque !

Les Français et la voiture électrique ? Une histoire d'amour qui n'est même pas houleuse, ou passionnelle mais qui tout simplement n'a pas commencé.

Une enquête réalisée par Ipsos révèle avec beaucoup d'optimisme que les Français dans l'ensemble sont pourtant prêts pour la voiture électrique, mais qu'en majorité, ils "ne le savent pas".

C'est une manière très optimiste de voir les choses. Parce qu'en France, les voitures électriques ne représentent même pas 1/200e des ventes de voitures depuis le début de l'année.

Des ventes qui restent confidentielles

Ces ventes de voitures électriques ne décollent pas. Ca bute toujours sur les mêmes obstacles car la voiture dans l'idée est un moyen de locomotion souple, polyvalent, qui se plie à vos besoins. Quand elle devient électrique, elle a une très faible autonomie, soulignée dans l'enquête par deux tiers des Français, et elle impose un temps de recharge très long.

Du coup, il faut planifier tous les trajets. Même si vous faites des trajets courts, le manque d'autonomie impose des limites qui ne sont absolument pas "élastiques". Comme le révèle l'enquête, le déplacement moyen quotidien des Français est de 31 km.  Toutes les voitures électriques peuvent couvrir cette distance mais le jour où vous avez envie de faire un détour par l'autre bout de la ville, si vos batteries sont presque vides, c'est impossible !Manque d'autonomie

C'est ce manque de souplesse, ce manque de polyvalence qui font stagner la voiture électrique à des niveaux de vente très, très bas. Quand vous voyez que sur un mois, la Nissan Leaf arrive en tête des ventes aux Pays-Bas ou que la Renault Zoé arrive en tête des ventes en Norvège, c'est dû à des aides gouvernementales très importantes et à des avantages incroyables (parking gratuit, droit de rouler dans les couloirs de bus, etc...). Cela masque les freins réels qu'il y a à utiliser une voiture électrique au quotidien.

Économique et plus propre

Neuf Français sur dix estiment que la voiture électrique est respectueuse de l'environnement. C'est sans compter la pollution "cachée" liée à la fabrication des batteries et à la production d'électricité. Huit Français sur dix considèrent que la voiture électrique est économique et agréable à conduire.

Là, c'est exact mais tant que cette satanée histoire de faible autonomie et surtout de temps de recharge très long ne sera pas résolue, la voiture électrique restera une réponse très imparfaite, très partielle aux besoins de déplacements individuels.

Vous êtes à nouveau en ligne