L’Auto. Tokyo, un salon très asiatique et très électrique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ouverture cette semaine au Japon du Salon de l'auto de Tokyo. Un salon nippon résolument tourné vers un avenir électrique et qui connaît, lui aussi, la désertion.

Décidément aucun salon automobile ne semble pouvoir être épargné par une désertion massive.

À l’image de Paris, de Genève, de Francfort ou même encore de Détroit, le Salon de Tokyo, qui se tient tous les deux ans, et qui a ouvert ses portes cette semaine aux visiteurs, n’échappe pas à la règle.

La Toyota Mirai 2020, alimentée par une pile à combustible, son moteur électrique offrirait une autonomie supérieure à 600km.
La Toyota Mirai 2020, alimentée par une pile à combustible, son moteur électrique offrirait une autonomie supérieure à 600km. (SERGE MARTIN FRANCE INFO)

Au \"coeur\" du Salon, les hôtesses japonaises.
Au "coeur" du Salon, les hôtesses japonaises. (SERGE MARTIN FRANCE INFO)

Un salon très nippon

Exception faite de Daimler, pour qui le marché japonais est une "affaire", venu exposer ses véhicules Premium, de Renault, en raison de son alliance avec Nissan, et d’Alpine, aucun autre constructeur européen n’a daigné faire le déplacement laissant la part belle aux marques nippones.

Chez Toyota, un stand dépouillé représentant le futur...
Chez Toyota, un stand dépouillé représentant le futur... (SERGE MARTIN FRANCE INFO)


En résumé c’est cette année un salon presque exclusivement asiatique, résolument tourné vers l’électrique qui attend les visiteurs jusqu’au 4 novembre.

Le Mitsubishi MI-TECH Concept, un prototype doté d\'un groupe motopropulseur hybride rechargeable dans une version \"cabriolet\".
Le Mitsubishi MI-TECH Concept, un prototype doté d'un groupe motopropulseur hybride rechargeable dans une version "cabriolet". (SERGE MARTIN FRANCE INFO)

De l’électrique à tous les étages, de Toyota à Mazda

Électrique donc avec beaucoup de modèles hybrides. Que ce soit chez Honda avec une 4e génération pour sa Jazz, Mitsubishi et un prototype Mi-Tech mettant en scène un nouveau groupe motopropulseur hybride rechargeable, Nissan et son IMk concept indiquant ce que sera le futur des K-cars japonaises, sans oublier son Arya Concept préfigurant son futur SUV électrique, ou bien encore Suzuki avec son Hanare, perspective néo-rétro du combi autonome, sans oublier le Lexus LF 30 et ses portes papillon ni Toyota avec son LQ Concept et sa Mirai 2020 alimentée par une pile à combustible…

Le Lexus LF 30 Electrified Concept dispose de blocs électriques installés dans chaque roue.
Le Lexus LF 30 Electrified Concept dispose de blocs électriques installés dans chaque roue. (SER)


Mais l’on retiendra pour notre part le MX30, premier véhicule 100% électrique de Mazda.

La Mazda MX 30, un Crossover, premier véhicule 100% électrique de la marque.
La Mazda MX 30, un Crossover, premier véhicule 100% électrique de la marque. (SERGE MARTIN FRANCE INFO)

Mazda et son MX30, un Crossover 100% électrique

Situé entre le CX-3 et le CX30 dont il semble être très fortement inspiré, le MX30 devient donc le premier véhicule 100% électrique de la marque japonaise.

Prévu pour être commercialisé l’an prochain (au début de l’automne en France), ce crossover électrique, pur produit de la marque avant de devoir partager son avenir (électrique) avec Toyota et Denzo devrait, selon David Barrière, le directeur communication de Mazda France, être vendu autour de 34.000 euros (hors bonus écologique).

La planche de bord de cette Mazda CX 30 et ses touches de liège rappelant les origines du constructeur.
La planche de bord de cette Mazda CX 30 et ses touches de liège rappelant les origines du constructeur. (MAZDA POUR FRANCE INFO)


Attrayant visuellement avec ses portes à ouverture antagoniste, ce MX30 dont l’une des particularités est de comporter du liège sur son tableau de bord rappelant ainsi qu’à l’origine Mazda fabriquait des bouchons souffre toutefois, compte tenu de sa "petite" batterie compacte (35,5 kWh) d’une faible autonomie annoncée à 200km.

   Le Nissan Ariya Concept préfigurant le futur des K-cars japonais.
   Le Nissan Ariya Concept préfigurant le futur des K-cars japonais. (SERGE MARTIN FRANCE INFO)


Mais il faut dire, comme pour faire passer cet "handicap", que ce MX30 est considéré par les responsables de la marque comme un second véhicule dans les foyers.

Le futur de la mobilité urbaine vu par le japonais Suzuki.
Le futur de la mobilité urbaine vu par le japonais Suzuki. (SERGE MARTIN FRANCE INFO)

Un salon de Tokyo petit par la taille mais riche en perspectives d’avenir

Peu de constructeurs donc à Tokyo, exception faite de tous les marques nationales, mais il faut bien le reconnaître, beaucoup d’innovations et d’imagination au pays du Soleil Levant où l’auto demeure, quelles que soient les perspectives d’avenir, une véritable institution.

Le côté très avant-gardiste du Salon de Tokyo.
Le côté très avant-gardiste du Salon de Tokyo. (SERGE MARTIN FRANCE INFO)


Un Salon de Tokyo 2019 qui a ouvert ses portes au public jeudi dernier. Il les refermera le 4 novembre prochain.

Le \"combi\" du futur conçu par Honda.
Le "combi" du futur conçu par Honda. (SERGE MARTIN FRANCE INFO)

Vous êtes à nouveau en ligne