L’Auto. La nouvelle Clio

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Clio V, cinquième génération, classique à l’extérieur, révolutionnaire à l’intérieur.

Voiture préférée des Français, en tête des ventes dans notre pays depuis 2011, voiture française la plus vendue dans le monde, la Clio représente, pour le constructeur Renault, une sorte de joyau avec lequel il n’est plus possible de jouer.

La saga Clio, du premier modèle à gauche au dernier, la V.
La saga Clio, du premier modèle à gauche au dernier, la V. (RENAULT pour FRANCE INFO)

Un design extérieur similaire à celui des précédentes générations

C’est dire si pour sa cinquième génération, qui arrive en ce moment dans les concessions, le constructeur ne pouvait pas se permettre de prendre des risques.

On constate malgré tout la différence entre les deux nouvelles versions à gauche et l\'ancienne à droite.
On constate malgré tout la différence entre les deux nouvelles versions à gauche et l'ancienne à droite. (RENAULT pour FRANCE INFO)

Pas question notamment de changer sa physionomie et donc ce design extérieur ayant contribué au succès du modèle précédent.


Pour Laurence Bechon, directrice de programme sur Clio V, c’était tout là l’enjeu de la conception de cette nouvelle Clio, "respecter la génétique de la Clio, un choix totalement assumé tout en essayant toutefois de la re-sculpter".


Heureusement pour ces designers, il leur restait l’intérieur du véhicule où là carte blanche leur a été donnée.

Un capot re-sculpté et des évolutions inédites.
Un capot re-sculpté et des évolutions inédites. (JEAN-BRICE LEMAL RENAULT pour FRANCE INFO)

Un extérieur toutefois retravaillé


Ne vous attendez donc pas à constater de gros bouleversements au niveau du design extérieur de cette Clio qui reste dans la lignée du modèle qui l’a précédé.


Et pourtant si les évolutions stylistiques de ce 5e modèle ne sautent pas aux yeux de prime abord, tous les éléments composant sa carrosserie sont pratiquement inédits.

L\'arrière de la Clio V a lui aussi été retravaillé.
L'arrière de la Clio V a lui aussi été retravaillé. (RENAULT pour FRANCE INFO)


De son capot nervuré à son arrière modernisé en passant par ses ailes "re-sculptées" et sa calandre élargie, les changements sont légion.


Mais c’est incontestablement à l’intérieur que l’on peut parler de révolution.

C\'est à l\'intérieur que tout change.
C'est à l'intérieur que tout change. (JEAN-BRICE LEMAL RENAULT pour FRANCE INFO)

L’intérieur "révolutionnaire" de la Clio V


D’entrée, à peine assis, la qualité perçue change du tout au tout. Que ce soit au niveau de la répartition des plastiques moussés, de l’ergonomie valorisante de ses nouvelles commandes, de l’intérieur des portières ou de la colonne centrale, plus rien à voir avec la Clio 4.

Une ergonomie à laquelle il faut ajouter la visibilité de ses nouveaux compteurs numériques et de son nouvel écran tactile surélevé, du plus bel effet.

Il n’y a pas à dire, l’architecture de cette nouvelle Clio a été entièrement revue même si, au final, l’habitabilité, en tout cas celle des places arrière, n’évolue guère.

La Clio V, ici en version RS dotée d\'un 130 chevaux, plutôt sportive.
La Clio V, ici en version RS dotée d'un 130 chevaux, plutôt sportive. (JEAN-BRICE LEMAL RENAULT pour FRANCE INFO)

De nouvelles motorisations

Côté moteur, cette Clio V arrive sur le marché avec 3 nouveaux modèles essence de 65 ; 100 et 130 chevaux. Des motorisations "essence" auxquelles s’ajoutent des moteurs "diesel" de 85 et 110 chevaux (malheureusement pas disponibles le jour de l’essai).


D’autres motorisations suivront et notamment une version hybride qui arrivera l’an prochain. Pourquoi pas un modèle 100% électrique me direz-vous (en sachant que ce sera l’un des arguments de la marque concurrente, Peugeot avec sa nouvelle 208, qui fait déjà de la publicité autour de sa nouveauté).

Ici dans sa version Intens coloris Orange Valencia.
Ici dans sa version Intens coloris Orange Valencia. (JEAN-BRICE LEMAL RENAULT pour FRANCE INFO)


Pour Philippe Brunet, le directeur mécanique Renault et Nissan, les principales raisons sont que "la clientèle Renault qui s’apprête à quitter le diesel n’est pas encore prête pour l’électrique pur, préférant passer par l’étape de l’hybride. Ajoutant à cela que, contrairement à l’hybride, l’électrique se doit d’avoir une plateforme dédiée, plateforme existant déjà pour la Zoé".


Ce que Philippe Brunet ne précise pas ouvertement, c’est qu’il n’était pas question non plus de faire de l’ombre à la Zoé existante…

Et bientôt, au plus tard l\'an prochain, une version hybride.
Et bientôt, au plus tard l'an prochain, une version hybride. (RENAULT pour FRANCE INFO)

Des prix qui ne prennent pas un coup de chaud

Agréable à l’essai, il faut bien le reconnaître, surtout dans sa version 130 chevaux (qui ne sera certainement pas la plus vendue, la clientèle Renault préférant, à juste titre, se contenter des 100 chevaux), cette Clio V ne voit pas ses prix flamber.

Quelque soient les versions, les prix restent pratiquement ceux que l’on connaît déjà avec un ticket d’entrée à 14.100 euros pour le modèle le plus basique de la gamme (la 65 chevaux sans climatisation…) à 26.000 euros pour les versions les plus sophistiquées (versions Initiale Paris, censées arriver dans les mois qui viennent).

Pour comparaison le modèle le plus vendu en finition "Intens" avec le bloc TCe 100 pour la Clio V par rapport au TCe 90 de la Clio 4 n’augmente que de 450 euros.

Vous êtes à nouveau en ligne