La Prius quatrième génération, voiture de manga ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Toyota, roi de la motorisation hybride, relance la Prius.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

 La Prius, c’est en quelque sorte la pionnière et la génitrice de toutes les voitures hybrides. 18 ans déjà qu’elle est sortie et elle ressemblait alors à un vilain petit canard. Mais son objectif, c’était d’être aussi sobre qu’un diesel avec un moteur essence, dans des pays comme le Japon et les États-Unis, où justement le diesel était quasi-inexistant.

Des taxis qui vantent sa solidité et sa fiabilité. Pas son esthétique. Aujourd’hui sort la quatrième génération de Prius.

Et même avec le même moteur 1,8 l de 98 chevaux, elle parait plus nerveuse et un peu plus silencieuse, bien qu’on entende encore le moteur mouliner en accélérations. Côté tenue de route, c’est mieux, elle vire à plat, mais attention, ce n’est pas une sportive. Si vous devez freiner sur une bretelle d’autoroute par exemple, vous risquez le travers. Même les aides électroniques n’y pourront rien.

Côté prix, la Prius 4e du nom est plus chère de 1.500  que la Prius 3. Sans parler du bonus écologique qui a fondu comme neige au soleil. Il n’est plus que de 750 Euros ce qui fait démarrer la Prius sous les 30.000 € avec une pointe à 33.000 pour la mieux équipée. Et le label, politiquement correct qui y est attaché.

Vous êtes à nouveau en ligne